Le 12 avril 2017 - Le vendredi 7 avril, un laboratoire certifié indépendant a informé la Ville de Beaconsfield que les échantillons prélevés dans le condenseur à évaporation de l’aréna affichent des résultats indiquant des taux de bactéries Legionella plus élevés que la normale. La Legionella pneumophila se trouve naturellement dans la plupart des sources d’eau fraîche, dont les lacs, les étangs et les rivières. On la trouve également dans les tours de refroidissement, les systèmes de plomberie, les chauffe-eau ainsi que les spas à eau chaude. (Réf. : Agence de la santé publique du Canada) 
 
Dès qu’elle a été informée des résultats, la Ville a pris toutes les précautions nécessaires et a agi immédiatement selon les recommandations de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). Elle a donc :
 
  • Éliminé le risque de propagation aérienne en arrêtant la ventilation du condenseur
  • Mis en place des mesures de décontamination du condenseur
 
PROTOCOLE DE GESTION DE LA BACTÉRIE LEGIONELLA DE LA VILLE
La Ville suit le protocole de contrôle et de gestion de la bactérie Legionella institué par la RBQ, et qui consiste à :
 
  • Recueillir et tester des échantillons d’eau tous les 30 jours
  • Faire traiter les échantillons par un laboratoire certifié
  • Mettre en place un programme d’entretien certifié par un spécialiste des tours de refroidissement
  • Mettre en œuvre des mesures correctives dès que les résultats d’analyse sont jugés dangereux pour la santé publique
 
Malgré ce qui précède, la Ville a préféré faire preuve de prudence et arrêter le condenseur de l’aréna. Ces opérations ont causé la perte de la glace. Puisque les travaux d'entretien annuel de l’aréna étaient prévus cette semaine, la Ville a pris la décision de maintenir la patinoire fermée jusqu’à ce que tous les travaux d’entretien réguliers soient terminés le 23 mai, tel qu’annoncé dans le Contact de mars.
 
Le Centre récréatif demeure ouvert au public – la piscine, le gymnase et les salles de cours sont accessibles aux usagers. 
 
PRÉOCCUPATIONS POUR LA SANTÉ PUBLIQUE
Il n’y a pas de corrélation simple entre la présence de l’organisme dans l’eau et le risque d’infection. La bactérie est souvent présente dans les réseaux d’alimentation en eau sans pour autant être associée à des cas connus de la maladie du légionnaire. En outre, le risque de contracter la maladie dépend de nombreux facteurs autres que l’exposition, y compris la susceptibilité de l’hôte, la virulence de la souche et l’efficacité de la pulvérisation.
 
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada : Lutte contre la Legionella dans les systèmes mécaniques