Saviez-vous que le chauffage au bois émet des polluants – des particules et des produits chimiques – dans l’atmosphère?

gaz fireplace

Les effets néfastes de ces particules fines sur la santé sont nombreux et se font surtout sentir chez les enfants, les gens âgés et chez les personnes qui souffrent d’une maladie cardio-pulmonaire.

Selon Environnement Canada, la fumée de bois est considérée comme une source de pollution de l'air en hiver. Le chauffage au bois contribue de façon importante au phénomène de smog hivernal et à l'aggravation des maladies cardiaques et respiratoires.

Quelques faits et statistiques sur le chauffage au bois :

  • Les particules fines sont nocives pour la santé parce qu'elles pénètrent profondément dans les poumons et s'infiltrent dans le système sanguin, affectant du même fait le système cardiovasculaire
  • Un poêle à bois qui fonctionne durant 9 heures émet autant de particules fines qu'une automobile en une année (18 000 km de route)
  • Au Québec, le chauffage au bois résidentiel est la principale source d'émission de particules fines, devant le secteur des transports et industriel
  • Plus de 85 000 résidences sur l'île de Montréal possèdent un poêle à bois ou un foyer traditionnel, dont la plupart sont non conformes aux normes actuelles

 

Selon Environnement Canada, la fumée de bois est considérée comme une source de pollution de l'air en hiver. Brûler du bois dans un foyer traditionnel juste pour contempler le feu peut être agréable mais polluant. S'ils fonctionnent mal, les poêles à bois et les foyers présentent un risque d'incendie. Si votre cheminée dégage une fumée noire ou odeur désagréable, c'est que le bois ne consume que partiellement.

Si vous souhaitez remplacer votre foyer ou poêle à bois :

  • les appareils de chauffage à gaz, à granules ou appareil électrique sont d’excellents choix écologiques.
  • la Ville de Beaconsfield permet aussi le remplacement d’équipements de chauffage au bois existants par un équipement de chauffage au bois reconnu par la Environmental Protection Agency (United States Environmental Protection Agency ou EPA, « Agence américaine de protection de l’environnement »), à la condition que le taux d’émission de l’équipement n’excéde pas 2,5 grammes par heure de particules fines dans l’atmosphère (Règlement BEAC-046, article 3.2.5).

Avant de bruler du bois, pensez à la santé de vos voisins : la fumée et les particules nocives causées par votre poêle à bois s’infiltrent jusque dans les maisons avoisinantes.

Pour plus de renseignements sur le sujet, visitez le site du Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à environnement.gouv.qc.ca

 

Voici quelques conseils pour un chauffage au bois responsable :

  • Brûlez du bois propre et bien sec qui a été fendu et mis à sécher convenablement; ne brûlez jamais d'ordures, de plastiques, de carton, de styromousse ou tout autre bois peint ou traité car leur combustion libère des produits chimiques dans l'environnement et accumule la créosote;
  • Si votre feu dort, fendez le bois en plus petits morceaux et utilisez plus de morceaux lorsque vous le rechargez; ne fermez jamais le registre d'air au point de laisser dormir le feu. Le bois devrait flamber jusqu'à ce qu'il soit réduit en charbon;
  • En apprenant à chauffer sans fumée, vérifiez votre cheminée fréquemment pour vous assurer que la fumée ne s'échappe. S'il y a de la fumée, changez votre combustible ou votre façon de chauffer de manière à ce qu'aucune fumée ne soit visible.

Pour plus de renseignements, visitez le site du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs.

Saviez-vous que le chauffage au bois émet des polluants – des particules et des produits chimiques – dans l’atmosphère?