Saviez-vous que la Ville de Beaconsfield vient au second rang quant au nombre d’appareils de chauffage au bois parmi toutes les villes défusionnées de la région de Montréal? Saviez-vous que le chauffage au bois émet des polluants – des particules fines et des produits chimiques – dans l’atmosphère? Les effets néfastes de ces particules sur la santé sont nombreux: maux de tête, nausées, étourdissements, une aggravation des problèmes d‘angine chez les personnes souffrant de problèmes cardiaques, irritation des yeux et du système pulmonaire, inhalation douloureuse ainsi que de la toux surtout chez les enfants, les gens âgés et chez les personnes souffrant d’une maladie cardio-pulmonaire.

Avant de brûler du bois cet hiver, télécharger l'appli MétéoCAN pour vérifier s'il y a un avis de smog en vigueur. Un lien rapide de trouve également sur la page d'accueil du site web de la Ville sous "Info-Smog". Normalement, ces avis de smog accompagnent les prévisions météorologiques et sont affichés sur des babillards électroniques situés aux abords des autoroutes qui vont vers le centre-ville.

S’il y un avis de smog, veuillez respecter l'article 9.4 du Règlement BEAC-033 de la Ville ainsi que la santé et le bien-être de vos voisins en ne brûlant pas de bois, sous peine de contravention. 

Au Québec, il y a de nombreuses stations de qualité de l’air qui mesurent les polluants et la pollution dont celle de Sainte-Anne-de-Bellevue, de Dorval et du centre-ville de Montréal. Ces mesures donnent lieu à un indice de la qualité de l’air (AQI). Lorsque l’AQI dépasse un certain seuil, on émet une alerte au smog. Des conditions atmosphériques stables (habituellement une inversion de température, c.-à-d. de l’air plus chaud en altitude) et un vent faible sont des conditions propices au développement du smog. Dans un tel environnement stagnant, les polluants restent en place, et leur concentration augmente en surface au fur et à mesure que ces conditions persistent. Comme il est possible de prévoir ces conditions stagnantes, il est donc non seulement possible de calculer l’AQI, mais il est aussi possible de le prévoir.

A Montréal, les épisodes de smog sont plus fréquents en hiver qu’en été. En 2018, près de 90 % des épisodes de smog ont été observés durant les mois d’hiver (décembre, janvier, février et mars). Le transport et la pollution industrielle sont les principales sources de smog en été. Par contre, en hiver, plus de 60% de la pollution est causée par le chauffage au bois. Donc, en brûlant du bois pendant des épisodes de smog, on aggrave une situation déjà difficile pour ceux et celles qui souffrent d’asthme, d’emphysème ou de problèmes cardiaques.

En 2018, les arrondissements de la Ville de Montréal ont interdit de façon permanente l'utilisation de poêles et de foyers au bois. Cette règlementation ne s'applique pas à Beaconsfield. Le règlement de construction BEAC-046 permet l'utilisation d'un poêle ou d'un foyer au bois existant s'il a été installé avant le 7 juillet 2011. Il permet également le remplacement d'un équipement existant à condition qu'il respecte un taux d'émission certifié "EPA" inférieur à 2.5 grammes par heure de particules fines. Le règlement prévoit également que seuls les appareils au gaz naturel, propane et à granules sont permis dans les nouvelles constructions. Un permis est exigé pour tout remplacement ou installation d'un poêle ou d'un foyer. 

Références

Ministère Développement durable, Environnement, Faune et Parcs

Ville de Montréal - Prévision de la qualité de l'air

Environnement Canada - Avertissement de smog

Ministère Développement durable, Environnement, Faune et Parcs - Le chauffage au bois