carte angell woods anse orme 2018Le 24 septembre 2018 – Le maire de Beaconsfield, Georges Bourelle, et les membres du Conseil sont heureux de confirmer qu’un immense terrain de 78 500 mètres carrés dans le boisé Angell a été acquis par l’agglomération de Montréal pour des fins de parc.
 
Il s’agit d’une acquisition de 14 millions de dollars, assumés par l’ensemble des Montréalaises et Montréalais, pour une forêt de 180 647 mètres carrés, soit équivalente à la superficie de plus de 35 terrains de football !
 
« Cela est une grande fierté pour nous tous et le résultat d’un travail soutenu et rigoureux au bénéfice des citoyens de Beaconsfield dans une vision de développement durable et de qualité de vie. Cette acquisition est la deuxième en importance à survenir en moins de trois ans à Beaconsfield, assumée par l’agglomération », se réjouit le maire de Beaconsfield.
 
Cette transaction confirme l’agrandissement du magnifique parc de l’Anse-à-l’Orme au bénéfice des résidentes et résidents de la grande région métropolitaine, de l’ouest de l’île et de Beaconsfield. 
 
« Elle protège de manière définitive un espace vert de grande qualité où nos résidents se rendent régulièrement pour leurs loisirs de plein air et la marche. Cela contribue aussi à la protection de la qualité de l’air, de la faune et de la flore qu’on y trouve ainsi que de plusieurs espèces rares » ajoute M. Bourelle.
 
En 2015, la Ville de Beaconsfield avait obtenu de l’agglomération de Montréal, dans cette même optique, l’acquisition du terrain Marian hall, toujours dans le bois Angell, d’une superficie de 78 500 mètres carrés, au coût de 3,5 millions de dollars.
 
« Il est vraiment exceptionnel, en moins de trois ans, que nous ayons réussi, tous ensemble, les élus et les dirigeants de l’administration de la Ville, à obtenir presque 20 millions de dollars d’investissements pour l’acquisition de terrains privés à des fins publiques dans une vision de développement durable, pour les générations actuelles et futures », mentionne fièrement Monsieur le Maire.
 
L’acquisition du terrain Seda confirme de manière éloquente la protection définitive du bois Angell et crée un environnement exceptionnel et un accès formidable à un parc-nature métropolitain au sein même de notre ville pour des fins de loisirs et de protection de l’environnement. 
 
Réserve publique définitive
La protection des espaces verts est cruciale dans les zones urbanisées, mais nécessite des déboursés importants, autant dans le respect des propriétaires qui cèdent ainsi leur terre à des fins publiques que dans le respect de la capacité de payer de nos citoyennes et citoyens.
 
Protéger des forêts pour en faire des espaces publics est un double engagement financier pour les villes, car, en plus d’en faire l’acquisition des sites et leur entretien, les administrations publiques se privent de leurs développements et des revenus de taxes qu’elles procureraient. 
 
« Ça montre l’importance de cet engagement. Pour Beaconsfield, l’intervention de l’agglomération de Montréal est d’autant plus appréciée qu’une telle acquisition aurait été difficile, voire impossible, au plan financier. Par contre, dans une vision régionale, l’agglomération y prouve sa valeur, au bénéfice de tous », conclut M. Bourelle.
 
Le maire Bourelle et les membres du conseil municipal tiennent à remercier la mairesse de la Ville de Montréal, Valérie Plante, les membres du comité exécutif et particulièrement le maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et responsable des grands parcs, des espaces verts et des grands projets au comité exécutif, Luc Ferrandez, pour cet engagement exceptionnel pour la région métropolitaine, pour l’ouest de l’île et pour Beaconsfield.