Le 9 juillet 2019 – Le gouvernement du Québec a déposé le projet de décret 564-2019, le 17 juin 2019, concernant la déclaration d’une zone d’intervention spéciale afin de favoriser la gestion des zones inondables. Ce projet de décret et son effet de gel ont une grande incidence sur la Ville de Beaconsfield.
 
Lors de la séance du Conseil du 8 juillet, le maire Georges Bourelle et les membres du Conseil ont adopté une résolution pour s’opposer au projet de décret provincial concernant l’établissement d’une zone d’intervention spéciale (ZIS) et ses effets sur les propriétés à proximité du Lac Saint-Louis qui sont incluses dans cette zone à Beaconsfield.
 
« Il est clair que les zones inondables à Beaconsfield doivent être revues car elles sont erronées.  Nous croyons que le gouvernement a procédé de façon arbitraire afin de produire le plus rapidement possible un document qui démontrait sa rapidité décisionnelle. Par contre, la zone décrétée n’a aucun sens et les impacts sont majeurs pour les 200 résidences ciblées, qui d'ailleurs n'ont jamais été inondées en 2017 et 2019 comme le suggère le projet de décret », déclare le maire Bourelle.
 
Le 2 juillet denier, la Ville a également rencontré le ministère des affaires municipales et de l’habitation (MAMH) et a clairement manifesté son opposition à cette carte de ZIS dans sa forme actuelle.
 
Par sa résolution, le Conseil demande au ministre de modifier sans délai l’actuel projet de décret de manière à exclure la Ville de Beaconsfield de la zone d’intervention spéciale puisqu’aucun bâtiment de la Ville n’a été inondé en 2017 et en 2019.