Le 24 mars 2020 – Afin d’aider ses citoyennes et citoyens à faire face aux enjeux économiques liés à la pandémie du coronavirus COVID-19, le maire Georges Bourelle annonce que le dernier versement du 25 mai est reporté au 29 juin pour 60 % du montant – la part de l’Agglomération de Montréal – et un second versement au 31 août pour la portion des services de Beaconsfield (40 %).

« En agissant de la sorte, nous réussissons à respecter nos obligations budgétaires tout en permettant à nos contribuables de profiter d’un mois de plus pour payer leur compte, et en réussissant à en réduire le montant en créant un versement supplémentaire, qui sera à régler à la fin du mois d’août. Cela permettra d’aider plusieurs personnes en ces circonstances mondiales exceptionnelles », explique le maire Bourelle.

Le report du versement de taxes a été rendu possible grâce à la demande des maires des villes liées, dont M. Bourelle, afin que l’administration de Montréal reporte d’un mois la contribution des villes au budget des services de l’Agglomération de Montréal.

Concrètement, le prochain versement du compte de taxes est reporté du 25 mai au 29 juin. Cette portion du compte de taxes correspondra uniquement à la contribution de Beaconsfield à l’Agglomération de Montréal. Cela représentera environ 60 % du montant initialement prévu.

Un troisième versement est ajouté au 31 août. Celui-ci représentera la portion du compte de taxes dédiée uniquement pour les services offerts localement par Beaconsfield. Pour rendre ceci possible, le Conseil a soumis pour avis de motion un projet de règlement à sa séance du 23 mars en vue d’adoption en avril. 

« Nous avons conscience des enjeux exceptionnels auxquels tous sont confrontés. Dans ce contexte, le report et l’étalement du prochain versement de taxes municipales s’avèrent une solution concrète de répit financier », précise le maire Bourelle.

Le maire remercie l’effort du personnel de la Ville qui s’est ingénié pour permettre la réalisation de cette solution, notamment pour la reprogrammation des systèmes informatiques.

« L’urgence sanitaire actuel nous oblige à agir de manière humanitaire, respectueuse, tolérante et ingénieuse les uns envers les autres. Notre solidarité sociale en ces circonstances est essentielle », conclut M. Bourelle.