Maire Bourelle rondLe 11 juin 2020 –  À Beaconsfield, nous vivons dans une communauté où le respect et les droits fondamentaux de la personne font partie de nos valeurs au quotidien. Nous nous devons, tous les jours, d’en apprécier la réalité, de la défendre afin de la perpétuer pour le bien-être des générations actuelles et futures. 
 
Les manifestations contre le racisme qui secouent la planète entière depuis deux semaines, à la suite du meurtre de l’américain George Floyd lors de son arrestation par quatre policiers à Minneapolis, dénoncent une violence inacceptable à l’égard de tout être humain.
 
Les chartes des droits constituent le fondement de la justice, de la liberté et de la paix dans notre société. Toutes les formes de violence et de discrimination sont à dénoncer, à bannir et à punir. Les services de l’ordre doivent veiller à ce que leurs représentants et représentantes soient systématiquement sensibilisés à ces enjeux sociétaux pour contrer toute brutalité et tout profilage. 
 
Les manifestations actuelles contre le racisme nous rappellent qu’il faut être conscients que la discrimination existe même quand elle nous affecte peu ou pas dans notre vie au quotidien. Il s’agit malheureusement d’une réalité tenace. Il faut être sensibles à la détresse qu’elle cause. Il faut être vigilants et attentifs à tous les indices et aux gestes qui l’abritent et la camouflent subtilement. Il faut se lever et agir pour qu’ils cessent.
 
À Beaconsfield, nous avons adopté ces dernières années des politiques pour contrer la violence et le harcèlement en milieu de travail. Le respect de la personne et de ses droits est fondamental, qu’il soit question de race, de couleur, de genre, d’âge, de l’état civil, de religion, de convictions politiques, de langue, d’origine ethnique ou nationale, de condition sociale, d’orientation sexuelle, de grossesse ou de handicap. 
 
En fait, tout ce qui nous différencie est une marque de reconnaissance pour la richesse de la diversité que nous formons. Ensemble, nos différences forment un tout, forment une société où la compréhension et la tolérance sont à la fois ce qui nous rassemble, nous différencie et nous unit.
 
Les manifestations pour que cesse le racisme systémique et personnel nous rappellent que les droits et libertés sont, de tous les temps, à protéger. Il faut écouter celles et ceux qui dénoncent les injustices. Il faut comprendre et il faut, surtout, agir pour y mettre fin.
 
Si vous êtes témoins ou victimes de discrimination ou de violence, je vous invite à agir dans le respect des règles pour obtenir de l’aide et que celles et ceux qui en ont besoin peuvent l’obtenir. Ceux et celles qui agissent au mépris du respect des autres doivent être interpellés par les autorités.
 
Pour bâtir un monde meilleur, personne ne doit être exclu tout comme personne ne doit faire semblant de ne pas voir ce qui déplaît. Il faut agir, ensemble, pour que cela cesse. Nous avons toutes et tous des responsabilités pour bâtir un monde que nous voulons toujours meilleur.