Le 19 mai 2021 – La Ville de Beaconsfield a lancé le projet i3P en 2019 afin d’identifier des actions locales pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et de s’adapter aux changements climatiques. Lors des consultations tenues dans le cadre de ce projet, les citoyens et citoyennes ont priorisé ensemble les mesures visant à accroître la résilience communautaire et à améliorer la qualité de vie de Beaconsfield.
 
Les travaux du projet i3P ont abouti à l'adoption du Plan d’adaptation aux changements climatiques et du Plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre lors de la séance du Conseil municipal du 17 mai dernier. Le Plan d’action climatique, qui se veut une synthèse de ces deux plans, présente non seulement les principales sources de GES ainsi que les vulnérabilités locales, mais propose des projets spécifiques pour réduire les GES et limiter le risque climatique.
 
Le développement de ces deux plans a été appuyé par une subvention de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) dans le cadre du programme Municipalités pour l’innovation climatique. Beaconsfield a aussi bénéficié de la collaboration avec la Convention mondiale des maires au Canada et l’ICLEI-Gouvernements locaux pour la durabilité dans le cadre du projet pilote Villes-vitrines. Un partenariat avec QUEST et Pollution Probe a permis de développer, conjointement avec d’autres municipalités canadiennes, un outil de référence pour les collectivités écoénergétiques.
 
À cette même séance du Conseil, la Ville de Beaconsfield a aussi déclaré une Urgence climatique afin de souligner l'urgence d'agir sur le plan des changements climatiques et d’appuyer l’implantation des mesures identifiées dans les deux plans. À cette fin, Beaconsfield bénéficiera également de l’expertise de Concertation Montréal pour développer des guides servant à accompagner les actions climatiques des citoyens et citoyennes qui répondent aux priorités locales.
 
« Dans le cadre de l’accompagnement offert par Concertation Montréal aux villes liées en transition écologique, nous travaillons depuis l’automne dernier avec la Ville de Beaconsfield pour le développement d’outils visant l’écoresponsabilité des pratiques citoyennes en matière de chauffage et de verdissement résidentiel. C’est dans ce contexte que nous saluons avec fierté l’adoption par la Ville de Beaconsfield de ses plans Adaptation aux changements climatiques et Réduction des émissions GES. Il s’agit d’un excellent pas en avant ! » déclare Richard Deschamps, président de Concertation Montréal.
La déclaration d’une Urgence climatique fait appel à la population de Beaconsfield de poser des gestes pour le climat et de contribuer ainsi à la santé et la résilience de leur communauté pour les générations présentes et futures. Pendant la Semaine de l’action pour le climat du 31 mai au 6 juin, tous les citoyens et citoyennes ainsi que les écoles et les commerçants de Beaconsfield sont invités à partager leurs efforts en matière de climat et à inspirer leur communauté. Une page internet dédiée au Plan d’action climatique de Beaconsfield fournit les détails sur la façon de participer.
 
« Les municipalités jouent un rôle central dans la protection du climat, car elles ont un impact direct et indirect sur près de la moitié des émissions de GES du Canada. Les événements météorologiques extrêmes ont eu des impacts locaux importants. Il est de notre responsabilité de mettre en œuvre des actions climatiques concrètes et de franchir les prochaines étapes ensemble. Les actions entreprises serviront à rendre notre collectivité plus résiliente face aux changements climatiques, » affirme Georges Bourelle, maire de Beaconsfield.
 
À propos de Concertation Montréal
Concertation Montréal (CMTL) a pour mission de développer la région par la concertation. Pour ce faire, elle regroupe les leaders socio-économiques et les élu.e.s municipaux de l’île de Montréal afin d’initier et de soutenir des initiatives régionales innovantes et structurantes.
CMTL est reconnue par l’agglomération de Montréal comme son interlocuteur privilégié en matière de concertation intersectorielle et de développement régional. Elle est financée par l’agglomération grâce au Fonds régions et ruralité du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Elle regroupe près de 150 organismes et élu.e.s membres et plus de 500 partenaires, et intervient en transition écologique, éducation, sciences et technologie, enfance, jeunesse, gouvernance et diversité et parité.