Le 15 juin 2021 – Le maire de Beaconsfield, Georges Bourelle, ainsi que les membres du Conseil municipal, réaffirment officiellement l’importance du statut de ville bilingue pour la communauté de Beaconsfield comme gage de multiculturalisme, d’inclusion, de tolérance et de compréhension dans une société généreuse.
 
En adoptant hier soir à la séance du Conseil une résolution en ce sens, le maire et les membres du Conseil municipal confirment cet état de fait dans la foulée du projet de loi 96 du gouvernement du Québec pour la protection de la langue française.
 
« Pour nous, cette résolution est porteuse d’un message important confirmant l’esprit de la communauté à l’effet que l’anglais, comme le français, ont forgé notre société et continuent d’unir notre communauté dans un environnement social inclusif, tolérant et généreux, ouvert et multiculturel », observe le maire Georges Bourelle.
 
Le statut bilingue de la Ville était déjà confirmé, même avec le projet de loi 96, puisqu’à l’occasion du plus récent recensement de Statistiques Canada, plus de 55 % de la population de Beaconsfield déclarait l’anglais comme langue maternelle.
 
Le projet de loi 96 permet aux villes de maintenir leur statut bilingue actuel, même avec moins de 50 % de la population de langue anglaise, pourvu que le Conseil municipal adopte une nouvelle résolution à cet égard.