Quoi de neuf

Fermeture des bureaux administratifs le lundi 1er juillet - Fête du Canada
 
Il sera possible de joindre les services essentiels (refoulement d'égout, Patrouille municipale) en composant le 514 428-5999 et les services d'urgence (police, pompiers, ambulance) en composant le 9-1-1.

Le gouvernement du Québec a déposé le 17 juin 2019 un projet de décret désignant une Zone d’intervention spéciale (ZIS). Toutes les propriétés de la Ville situées sur les rives du lac St-Louis sont affectées par ce projet de décret. La Ville a communiqué avec les résidences concernées.

Le décret du gouvernement impose à la municipalité un moratoire (effet de gel) sur l’émission de tout permis et certificat touchant ces propriétés.

Le gouvernement du Québec tiendra par ailleurs une consultation publique sur ce projet à l’hôtel Holiday Inn & Suites Pointe-Claire Montréal Aéroport (6700, route Transcanadienne) le jeudi 4 juillet 2019 à 19 h.

Nous vous invitons à consulter le site du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation sous la rubrique « Inondations printanières 2019 – Zone d’intervention spéciale »

Vous y trouverez l’ensemble de la documentation applicable à ce décret, dont la carte montrant les zones affectées.

Pour joindre le Secrétariat à la région métropolitaine du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation : metropole@mamh.gouv.qc.ca ou 514 873-3860.

La démarche citoyenne confirme les besoins et l’importance d’agir

 
Le 19 juin 2019 – Le bilan sur l’aménagement et les usages futurs pour le parc Centennial, son édifice et la propriété Lord Reading a permis de déterminer qu’il s’agit d’un site au bord de l’eau au potentiel énorme, dont les citoyens veulent se réapproprier l’usage.
 
Le rapport du Comité d’orientation sur le projet Imaginons L’ESPACE a été déposé lundi soir au Conseil municipal pour que les élus puissent l’évaluer afin de déterminer les actions découlant des recommandations du Comité. 
 
« Au nom des membres du Conseil et de la population de Beaconsfield, je tiens à remercier le président du comité, le conseiller Robert Mercuri, la conseillère Karen Messier et les neuf résidents qui ont siégé sur le Comité d’orientation ainsi que les 150 personnes qui ont participé aux ateliers créatifs durant l’hiver et le printemps », mentionne d’entrée de jeu le maire de Beaconsfield, Georges Bourelle.
 
Le conseiller Robert Mercuri remercie également tous les membres du Comité et les personnes impliquées pour un travail de consultation et de recherche d’idées productif qui a généré des idées intégrant culture, loisirs et nature. « Les gens ont été généreux et ouverts d’esprit au bénéfice de tous. »
 
« Le premier constat populaire, c’est que le statu quo n’est pas une option. L’état du site dans son ensemble et le désir de la population de profiter de cet endroit magnifique militent pour des décisions et des gestes concrets », ajoute le maire.
 
La démarche consultative a permis de déterminer que les gens de Beaconsfield adorent ces deux sites qu’ils voudraient voir réunis en un seul. Ils veulent que le parc soit mieux aménagé et accessible pour des activités l’année durant. Ils souhaitent que les espaces de stationnement soient regroupés près du boulevard Beaconsfield et que les espaces verts soient ainsi agrandis tout en demeurant accessibles.
 
Les consultations démontrent aussi que les jeux pour enfants doivent être remplacés et déplacés hors de la zone inondable. La marina doit être préservée, mais publique, avec une capitainerie aménagée, incluant des toilettes publiques accessibles l’année durant.
 
Le Comité recommande d’intégrer la bibliothèque dans un nouveau centre multifonctionnel à construire, qui remplacerait l’édifice Centennial, dont la fin de vie utile est confirmée. Le site comporterait aussi un amphithéâtre avec une scène couverte.
 
La location d’embarcations non motorisées devrait être offerte tout comme devrait cesser l’entreposage des bateaux.
 
Le Conseil municipal étudiera le rapport au cours des prochains mois afin de déterminer les actions à prendre et les aspects à réaliser, dans le respect de la capacité de payer des contribuables.
 
« Je suis particulièrement fier de l’engagement des citoyens dans cette démarche démocratique de gestion participative. Nous avons eu la chance de d’imaginer et de proposer des idées adaptées à nos besoins et au bénéfice de tous. Continuons ce processus pour revitaliser le parc Centennial et la propriété Lord Reading à l’image de notre communauté», conclut le maire Bourelle.
 
bike safety signDe récentes modifications au Code de la sécurité routière permettent maintenant aux municipalités d’autoriser le passage des cyclistes sur le trottoir lorsque des voies désignées pour ceux-ci ne peuvent être aménagées et lorsqu’il n’est pas sécuritaire de rouler sur la chaussée. 
 
La Ville de Beaconsfield a donc récemment installé des enseignes afin d’informer les usagers qu'il est possible de rouler à vélo sur les trottoirs du boulevard St-Charles, entre l'autoroute 20 et la limite de Kirkland. 
Nous aimerions toutefois rappeler à tous les usagers que ces nouvelles dispositions viennent avec des obligations de la part des cyclistes. Ainsi, le cycliste sur le trottoir doit circuler à vitesse raisonnable et prudente, et toujours accorder la priorité aux piétons.  
 
À l'approche d'un piéton, le cycliste a donc l'obligation de réduire sa vitesse, de s'assurer que le piéton soit conscient de sa présence et de ne le dépasser que si l'espace disponible le permet. Le non-respect de ces règles pourra entraîner une contravention.
 
Pour plus de renseignements, visitez codesecuriteroutiere.gouv.qc.ca
Des travaux de construction d'un nouveau trottoir du côté nord de l’avenue Elm, entre Woodland et le trottoir existant devant la résidence Sunrise (505, Elm), se dérouleront du 17 au 28 juin 2019.
 
Horaire : du lundi au vendredi de 7 h à 18 h
 
Il est à noter que ces interventions pourraient être décalées ou la durée des travaux prolongée en fonction des conditions météorologiques défavorables ou en raison d’autres contraintes.
 
Circulation
La circulation locale sera maintenue en tout temps.  Nous vous invitons à faire preuve de prudence et à respecter la signalisation qui est mise en place.
 
Stationnement
Des restrictions de stationnement seront mises en place dans la zone des travaux.
 
Nous nous excusons pour les inconvénients engendrés par ces travaux. Pour tout renseignement supplémentaire, veuillez composer le 514 428-5999.

Pour s’informer sur les rendez-vous culturels, les événements et les campagnes de sensibilisation

 
Le 3 juin 2019 – C’est avec fierté que la Ville de Beaconsfield continue son virage numérique en prenant d’assaut les médias sociaux. La Ville a maintenant une page officielle sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram.
 
C’est une nouvelle façon pour les citoyens de s’informer quotidiennement des rendez-vous culturels et des différentes activités qui animent Beaconsfield. En plus des activités et des événements, la Ville profitera de ces plateformes pour offrir à ses citoyens des renseignements pratiques (écoresponsabilité, sécurité publique, etc.) afin de les aider dans leur quotidien.
 
« Nous sommes heureux de présenter ces canaux de communications supplémentaires pour faciliter la promotion des services de la culture, des loisirs et de la bibliothèque de Beaconsfield, ceci dans le but de favoriser la participation citoyenne aux différentes activités culturelles et récréatives », a déclaré le maire Georges Bourelle. « J’invite les résidents à nous suivre sur Facebook et Instagram pour se tenir informés des activités proposées par la Ville et savoir sur ce qui se passe chez nous »
 
La Ville possède également un compte Twitter (@Beaconsfield_Qc) qui sera utilisé principalement pour la diffusion des communiqués de presse.
 
Afin d’assurer que les échanges soient fait dans le respect, la Ville a adopté une nétiquette disponible à l’adresse suivante : beaconsfield.ca/fr/(ETC)
 
Nous vous invitions dès maintenant à nous suivre!
Le 21 mai 2019 – Près de 70 personnes ont participé mercredi soir dernier au quatrième et dernier des ateliers créatifs du projet Imaginons L’ESPACE pour revitaliser le parc Centennial et la propriété Lord Reading, en visitant les lieux afin de bien en apprécier l’état, le potentiel et les aménagements possibles.
 
Cette soirée consultative a différé des trois autres ateliers créatifs car elle s’est déroulée sur le site même du parc Centennial et de la propriété Lord Reading. Les citoyens ont accompagné les membres du comité d’orientation dans un parcours pour découvrir les particularités des deux sites, leurs atouts, leurs attraits et leurs potentiels.
 
« Les participants ont été invités à apprécier l’état des installations, des bâtiments du Lord Reading, de la marina, de l’aménagement au bord de l’eau, de l’état général du parc, et se sont questionnés sur la meilleure façon de répondre aux besoins actuels et futurs de notre communauté pour cet espace public sur le lac Saint-Louis », explique le conseiller municipal Robert Mercuri, président du comité d’orientation.
 
Le potentiel des lieux a réjoui l’ensemble des participants tout en générant un constat général à l’effet que l’ensemble des lieux nécessite des interventions de tous ordres.
 
« Toute cette démarche pour redéfinir les usages du parc Centennial ainsi que de la propriété du Lord Reading émane autant des élus que de la population. Cet exercice populaire participatif trouve tout son sens dans ces constats », fait remarquer Robert Mercuri.
 
Le comité d’orientation est composé de neuf résidents aux expertises et expériences complémentaires et des élus Robert Mercuri et Karen Messier.
 
« La participation citoyenne a été au-delà de nos espérances. Nos résidents ont été impliqués, consciencieux et motivés. Cette implication citoyenne est une richesse à Beaconsfield qui permettra de définir les consensus à suggérer au conseil municipal », conclut Robert Mercuri.
 
Le comité d’orientation va maintenant travailler à rédiger un rapport d’orientation qui sera remis dans les prochaines semaines au Conseil et à l’administration pour étude. 
 
Pour plus de renseignements, cliquez ici.
La Ville de Beaconsfield annonce le lancement d’une nouvelle plateforme citoyenne qui permettra à ses résidents de centraliser leurs interactions avec la Ville.
 
Plusieurs villes ont déjà pris ce tournant numérique avec succès. Nous sommes donc heureux d’annoncer ce pas vers la numérisation des communications de Beaconsfield. 
 
L’accès à la plateforme bciti peut se faire via un ordinateur, une tablette ou un téléphone intelligent. L'utilité de l'application continuera de croître au fur et à mesure que de nouvelles fonctionnalités seront implémentées. Les citoyens peuvent dès maintenant profiter des options suivantes : 
 
  • Recevoir des avis et des nouvelles importantes de la Ville par courriel ou par texto
  • Faire des requêtes, poser des questions ou émettre des commentaires et suivre l'avancement de leur dossier en ligne et en temps réel
  • Signaler un problème non urgent

« C’est avec beaucoup de fierté que nous lançons bciti à Beaconsfield. Nous sommes convaincus que cette nouvelle plateforme multiservices transformera positivement les relations que nos résidents entretiennent avec l’administration de la Ville. Pour se développer dans l'ère numérique, une ville doit pouvoir compter sur l’engagement de ses résidents, en plus d’être en mesure de communiquer avec eux très rapidement. Des citoyens mieux informés sont des citoyens plus impliqués », a déclaré le maire Georges Bourelle.
 
Au cours des prochains mois, d’autres services seront ajoutés à la plateforme : consultations citoyennes en ligne, un calendrier des activités, une carte citoyenne numérique offrant un accès direct au dossier sécurisé du résident, dont les inscriptions aux activités des loisirs, de la bibliothèque et bien plus!
 
L’application est disponible pour les téléphones Android et iOS. Pour adhérer à bciti, visitez beaconsfield.b-citi.com
Le 3 mai 2019 - Les membres du Conseil de Beaconsfield mettent sur pied une collecte de fonds pour venir en aide aux collectivités touchées par les inondations.
 
Les résidents de Beaconsfield sont invités à contribuer individuellement à cette collecte de fonds spéciale en émettant un chèque à l’ordre de la Ville de  Beaconsfield ou en faisant un don soit  par Interac, soit par carte de crédit. Des reçus officiels seront remis pour tout don de 20 $ et plus. Les heures d’ouverture de l’Hôtel de Ville sont du lundi au jeudi de 8 h à 16 h 45 et le vendredi de 8 h à midi.  La date limite pour faire votre don est le vendredi 21 juin 2019.
 
Pour sa part, la Ville doublera le montant recueilli par cette collecte auprès des résidents jusqu’à concurrence de 20 000 $ pour aider les victimes dans toutes les régions du Québec. Les fonds collectés seront remis à la Croix-Rouge.
 
« La Ville de Beaconsfield est solidaire avec les municipalités victimes des inondations printanières. Nous devons nous serrer les coudes dans de telles circonstances et faire preuve de générosité envers les personnes affectées par cette situation », souligne Georges Bourelle, maire de Beaconsfield.
 
La Croix-Rouge a également mis sur place une collecte de fonds en ligne pour aider les sinistrés des inondations. Visitez croixrouge.ca .
Le 1 mai 2019 – Le troisième des quatre Ateliers créatifs du projet Imaginons L’Espace, pour revitaliser le parc Centennial et la propriété Lord Reading, a permis, autant aux adultes qu’aux enfants de la communauté de participer à l’idéation des activités et usages désirés pour l’avenir.
 
La soirée avec les adultes s’est déroulée mercredi soir dernier à l’Annexe Herb Linder sur le thème de l’usage du bord de l’eau, tandis que les enfants ont participé par groupes, samedi dernier, dans l’édifice Centennial, à des échanges et des suggestions pour proposer les activités et les aménagements qu’ils souhaitent voir sur ces sites.
 
« C’est un exercice aussi passionnant qu’enrichissant de voir autant les adultes que les enfants, même les plus petits, s’impliquer pour proposer des aménagements et des activités. Les enfants ont fait des suggestions positives et réalisables, empreintes de la générosité de cœur qui les anime », note le président du comité d’orientation du projet Imaginons L’ESPACE et conseiller municipal, Robert Mercuri.
 
Après avoir visité les lieux et s’être investi à définir leurs rêves pour le parc et l’édifice Centennial, les jeunes y ont suggéré l’aménagement de salles communautaires, d’une bibliothèque où on pourrait y faire la lecture en compagnie de nos animaux de compagnie ou encore d’installations pour y faire de l’astronomie avec télescopes ou encore l’aménagement de tyroliennes.
 
Dans un atelier tout aussi créatif et dynamique, les adultes ont échangé et partagé des idées en vue de renouveler les activités et l’aménagement global du bord de l’eau. Les suggestions proposées visaient de rapprocher la communauté d’un lieu riverain à l’année longue, avec des aménagements respectueux de la nature et offrant une vue sur l’eau.
 
« Au terme de ces ateliers, il est clair que la communauté veut que le site soit plus accueillant et mieux aménagé, offrant une panoplie d’activités variées, et ce, à longueur d’année, tout en y préservant la nature, mais en y aménageant un complexe multifonctionnel digne de ce nom », remarque M. Mercuri.
 
Le comité d’orientation est composé de neuf citoyens aux expertises et expériences complémentaires et des élus Robert Mercuri et Karen Messier.
 
« La participation populaire montre l’engagement de la communauté pour ce projet. Même les enfants y contribuent. Nous remercions toutes les personnes qui participent si généreusement », conclut le président du comité d’orientation, M. Mercuri.
 
Le quatrième et dernier des Ateliers créatifs aura lieu au parc Centennial le mercredi 15 mai prochain, à 19 h, et concerne les espaces verts et la mobilité. Tous y sont conviés.
 
 
Le rinçage du réseau d’aqueduc se déroulera du 22 avril jusqu’au 28 juin. Réalisées par la firme Aqua Data, ces opérations s’effectuent du dimanche soir au vendredi matin entre 22 h et 6 h et n’ont aucune incidence sur la qualité de l’eau potable.
 
Le rinçage unidirectionnel vise à éliminer les dépôts dans les conduites et assurer ainsi le maintien de la bonne qualité de l’eau potable.
 
Malgré toutes les précautions prises par la Ville, il est possible que ces travaux occasionnent une légère baisse de pression, accompagnée d’une coloration rougeâtre de l’eau. Si cela se produit, nous vous conseillons de laisser couler l’eau jusqu’à ce qu’elle devienne incolore. Il n’y a toutefois aucun danger pour la santé.
 
Nous nous excusons pour les inconvénients engendrés par ces travaux. Pour tout renseignement supplémentaire, communiquez avec les Travaux publics au 514 428-4500 ou info@beaconsfield.ca.
 
Un avis sera distribué aux résidences trois à cinq jours avant le début des travaux dans chaque secteur.
Le 10 avril 2019 – Le second des quatre Ateliers créatifs du projet Imaginons L’ESPACE pour revitaliser  le parc Centennial et la propriété Lord Reading a démontré que la communauté a besoin et veut un centre multifonctionnel dans une vision de développement durable et répondant aux besoins variés en espaces et installations publics pour soutenir les activités communautaires, culturelles et de loisirs.
 
« Encore une fois, après l’événement du Diagnostic et du premier atelier de travail, cette rencontre d’échange a été un vif succès au plan participatif, avec plus de 70  citoyens présents. Cela nous permet d’obtenir l’expertise et la vision citoyenne, la plus importante pour nous », mentionne le président du comité Imaginons L’ESPACE, le conseiller municipal Robert Mercuri.
 
Les participants ont eu à projeter dans le temps les besoins actuels ainsi qu’à identifier les organismes et groupes de résidents qui utiliseront les installations publiques. Les groupes d’échanges ont été formés pour permettre aux gens de discuter les possibilités, et aussi de définir les besoins en infrastructures afin de soutenir et bonifier les services et l’offre d’activités culturelles au bénéfice de tous.
 
Les travaux collectifs de l’atelier ont permis d’établir qu’il faut un centre multifonctionnel suffisant en matière d’espace, avec vue sur le lac Saint-Louis, doté de salles modulables, d’un auditorium extérieur pour des spectacles et des fêtes, d’un espace de restauration ou un petit café, une bibliothèque, des salles pour personnes âgées et adolescents, pour la détente, le yoga, etc.
 
Pour les citoyens, les besoins sont démontrés et les attentes sont élevées. Tout en rêvant d’un centre moderne et adapté, les gens se sont préoccupés des coûts liés à la construction de celui-ci, en affirmant qu’il faudra trouver les moyens financiers nécessaires à la réalisation d’un tel projet.
 
Le comité d’orientation est composé de neuf citoyens aux expertises et expériences complémentaires et des élus Robert Mercuri et Karen Messier.
 
« La participation populaire montre l’engagement de la communauté pour ce projet phare, et les résultats des travaux seront porteurs d’une solution endossée par la population. C’est très important. Nous remercions toutes les personnes qui participent si généreusement », conclut Robert Mercuri.
 
Le prochain atelier créatif sur l’aménagement du bord de l’eau, de la marina et les activités récréatives aura lieu à l’Annexe Herb Linder, le mercredi 24 avril prochain, à 19 h; tous les citoyens y seront bienvenus. Pour plus d’information, vous pouvez consulter le lien suivant, ou soumettre vos idées par courriel à imagine@beaconsfield.ca .
Le 22 mars 2019 – La deuxième étape de la consultation citoyenne Imaginons L’ESPACE pour revitaliser le parc Centennial et la propriété Lord Reading a été un vif succès. Environ 50 citoyens ont activement participé au premier de quatre ateliers créatifs. L’atelier s’est avéré très fructueux quant à la qualité et la diversité des échanges constructifs et aux constats établis sur l’avenir de l’Édifice Centennial.
 
« La participation citoyenne importante et la richesse des suggestions ont permis d’établir de nombreux points de consensus qui seront grandement utiles aux membres du comité d’orientation pour formuler des recommandations au Conseil », note le président du comité Imaginons L’ESPACE, le conseiller municipal Robert Mercuri.
 
Dans le cadre de la soirée Diagnostic précédente tenue le 20 février dernier, les participants avaient identifié les grands enjeux pour le parc et l’édifice Centennial, la bibliothèque et la propriété Lord Reading dans le but de développer une vision globale pour ces sites.
 
Au premier atelier créatif du 13 mars, dix groupes de travail ont été formés. Chaque groupe échangeait sur huit aspects de l’Édifice Centennial à partir des constats établis lors de la soirée Diagnostic. 
Les participants ont convenu que l’Édifice Centennial ne répond plus aux normes d’utilisation courantes; sa cuisine au sous-sol a été depuis longtemps condamnée par le Service d’incendie, l’état de l’édifice nécessite des investissements majeurs, et l’espace y est restreint pour les activités culturelles. Seulement neuf associations l’utilisent sur une base régulière.
 
Les participants ont également reconnu l’attachement au caractère historique du lieu et à la vue ainsi que l’importance d’en maintenir les éléments architecturaux. Il a aussi été question du manque d’espace et des fonctionnalités, du caractère désuet et peu accessible de l’immeuble tout comme le désir d’avoir un bâtiment spacieux et fonctionnel ainsi que des installations écologiques et durables. Il a également été proposé d’y bonifier les services et activités (café, commodités, cuisine, location de salles, etc.), et de créer un lieu permettant de profiter du parc et de sa vue en tout temps. Enfin, les échanges ont porté sur la pertinence de rénover l’édifice actuel ou d’en construire un nouveau.
 
Depuis le début du processus de consultation, de nombreuses suggestions ont également été soumises par courriel pour aider la réflexion des membres du comité d’orientation composé de neuf citoyens aux expertises et expériences complémentaires, et des élus Robert Mercuri et Karen Messier.
 
« Tous les échanges ont porté sur des solutions et des projets qui allient la culture, le loisir et la nature dans un esprit d’ouverture, de collaboration et de respect, à l’image de la communauté de Beaconsfield. Nous remercions toutes les personnes qui ont participé si généreusement », conclut Robert Mercuri.
 
Le prochain atelier au sujet d’un centre multifonctionnel aura lieu le 3 avril prochain à l’Annexe Herb Linder; tous les citoyens y sont bienvenus. Pour plus d’information, vous pouvez consulter le lien suivant ou envoyer un courriel à imagine@beaconsfield.ca.
 
Le 28 janvier 2019 – La Ville de Beaconsfield est fière d’annoncer qu’elle participera au Projet d’électrification des camions et transports spécialisés municipaux – Volet Étude – (PéCTS) avec les villes de Nicolet, de Plessisville et de Varennes.  Mené par la Société d’innovation en environnement et YHC Environnement, les quatre villes contribueront à l’étude de faisabilité misant à évaluer les considérations techniques et financières sur l’électrification de la flotte municipale.
 
Le projet PéCTS permettra de développer des solutions pour électrifier les camions ou certaines de leurs composantes afin de réaliser une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’au moins 20 % et de diminuer les impacts environnementaux liés au transport.
 
En plus de la réduction des GES dans l’identification de solutions, les bénéfices visés de cette étude comprennent la réduction des dépenses énergétiques, l’optimisation de la gestion des camions municipaux, le développement de nouvelles expertises régionales en matière d’électrification des transports, et une modernisation des véhicules de la flotte municipale.
 
« Les municipalités jouent un rôle central dans la protection du climat, car elles ont un impact direct ou indirect sur près de la moitié des émissions de GES du Canada. Pour Beaconsfield, il ne fait aucun doute que l’environnement est un enjeu important et qu'il va de soi d'encourager le développement de solutions technologiques visant à réduire l'empreinte écologique du transport. Grâce au projet PéCTS, cette collaboration entre municipalités québécoises nous permet de multiplier nos efforts dans cette démarche conjointe au bénéfice de nos communautés respectives », affirme Georges Bourelle, maire de Beaconsfield.
 
La réalisation du projet PéCTS se fait grâce au financement du programme Municipalités pour l’Innovation Climatique de la Fédération canadienne des municipalités (FCM). La FCM a versé une subvention de 95 440 $ pour le volet étude de ce projet.
Le 9 janvier 2019 – La Ville de Beaconsfield est fière d’avoir été sélectionnée pour participer à l’élaboration du Tableau de bord Communautés Smart Energy. Les organisations sans but lucratif QUEST et Pollution Probe font appel à neuf municipalités de diverses régions du Canada qui les aideront à mettre au point une feuille de route qui trace le parcours à suivre pour opérer une transition vers l’émergence de « collectivités écoénergétiques intelligentes », et qui servira à évaluer les progrès. Les « collectivités écoénergétiques intelligentes » améliorent l’efficacité énergétique, limitent les coûts liés à la consommation énergétique, renforcent la fiabilité énergétique et réduisent les émissions de gaz à effet de serre.
 
 « Beaconsfield est l’unique ville québécoise à accéder à la liste restreinte du projet pilote de QUEST. Nous sommes fiers de cette collaboration avec d’autres municipalités avant-gardistes du Canada tout entier, qui servira à inciter notre population à se joindre à nous pour devenir une collectivité plus durable, autonome et résiliente face aux changements climatiques », a déclaré le maire Georges Bourelle.
 
Le Tableau de bord est un outil d’analyse comparative et d’évaluation qui aidera à jauger les progrès réalisés par les collectivités écoénergétiques intelligentes au Canada. Beaconsfield se joindra à Bridgewater, à Calgary, à Grande Prairie, à Inuvik, à London, à Yellowknife, à Markham et à Campbell River pour faire part de leurs points de vue sur les meilleures façons de mesurer les progrès effectués vers l’efficacité énergétique. À l’issue du projet pilote, Beaconsfield recevra un rapport de pontage qui viendra étayer ses efforts de planification énergétique communautaire actuellement en cours.
 
Pour en savoir plus sur QUEST et sur le Tableau de bord Communautés Smart Energy, visitez questcanada.org/scorecard
Des représentants de la Ville ont participé à une première rencontre avec le MTMDET le 11 octobre 2018. La rencontre avait comme objectif de faire démarrer le projet. La firme retenue par le Ministère était présente à la rencontre, soit WSP, qui a présenté son échéancier de travail et des enjeux perçus. Les prochaines étapes consistent à analyser les emprises et à établir le ou les concepts retenus selon les résultats des analyses. 
 
Un premier livrable devrait être soumis dans 6 mois. Des séances de consultations avec les citoyens devraient ensuite prendre place. L’échéancier initial est respecté puisque le dépôt de l’Étude d’avant-projet préliminaire pour la construction d’un mur antibruit au sud de l’autoroute 20 à Beaconsfield est prévu à l’automne 2019.
En conformité avec les recommandations du Plan directeur des parcs, le parc Heights fera l’objet d’un réaménagement en 2019. L’objectif est de créer un parc accessible à tous qui favorise le jeu et l’interaction sociale aux résidents de tout âge.
 
Trois séances Portes ouvertes organisées en novembre ont permis aux résidents de voir les plans conceptuels et de donner leur avis sur la refonte du parc Heights. 
girl swing  
Consultez les plans des deux concepts proposés pour le réaménagement du parc Heights ainsi que des documents complémentaires relatifs au mobilier urbain et aux équipements :
 

 

 
211Un service d’information et référence disponible 7 jours par semaine, de 8 h à 18 h, 365 jours par année qui sera, à terme, ouvert 24 heures par jour.
 
Le 211 rend également disponible sur le web toutes les informations sur les ressources sociocommunautaires. Toutes les informations sur les sites 211 sont mises à jour annuellement en collaboration avec les organismes.
 
Le 211 est  un éclaireur auprès des gouvernements et décideurs, qui par l’analyse des statistiques d’appels et de fréquentation du site Web, permet de suivre l’évolution des besoins sociaux et de déterminer les ressources manquantes pour y répondre.
 
Le  service 211 permet de combattre la pauvreté et l’exclusion sociale, en permettant aux gens aux prises avec des besoins sociaux non urgents d’être informés rapidement sur les ressources sociocommunautaires de proximité qui leur viendront en aide, et donc de pouvoir trouver les solutions pour se sortir d’une situation précaire
 
Le 211 est un service gratuit et grandement accessible notamment pour les personnes démunies, aînées et les nouveaux arrivants 
 
 

sewer grate 2sewer grate rectLe service des Travaux publics a remarqué que certaines conduites d’égouts dans votre secteur sont bloquées par l’accumulation de petites branches et autres menus débris qui ne peuvent s’y retrouver que par une insertion volontaire dans les trous des regards.  Récemment, l’accumulation de ces débris a causé de nombreux refoulements d’égouts.

Nous sollicitons votre coopération pour enrayer ce problème récurrent dans votre secteur en vous demandant d’informer vos enfants et qui conque vous pourriez apercevoir insérer des débris dans les trous des regards des conséquences de cette pratique.

Nous vous remercions de votre collaboration.

 

Accueil réservé des citoyens autant pour son utilité que pour son financement

Le 20 novembre 2015 – Les citoyens de Beaconsfield sont réservés autant au sujet de l’utilité de l’installation d’un mur antibruit au sud de l’autoroute 20 que sur son mode de financement, malgré l’offre d’exception faite par le ministre des Transports, Robert Poëti, pour le réaliser.

C’est ce que révèle un sondage Léger Marketing réalisé auprès de 600 adultes résidents à Beaconsfield, du 16 au 23 octobre derniers, dont les résultats ont été pondérés par le sexe, l’âge, le statut de propriétaire-locataire et le district de résidence. Une telle recherche reflète la position de l’ensemble des citoyens autant sur la pertinence du projet que la manière de le financer. Les résultats comportent une marge d’erreur de 4 %, et ce, 19 fois sur 20.

« Nous avons fait réaliser ce sondage pour bien connaître la position de l’ensemble de la population pour ce projet. Ce que nous constatons confirme la prudence avec laquelle nous abordons ce dossier depuis le début », explique le maire Georges Bourelle.

Les résultats du sondage montrent que la « majorité des citoyens ne semblent pas convaincus de la nécessité du mur antibruit […] parce qu’ils doutent de son efficacité, de son esthétisme ou désapprouvent les coûts engendrés pour réaliser le projet, analyse le sondeur.

« Cette première étape de consultation nous permet de bien cadrer les enjeux à considérer pour donner suite ou non à l’offre ministérielle. Nous adressons maintenant les formules de financement et de consultation pour veiller à ce que la décision soit prise en toute transparence, dans le cadre d’un exercice démocratique respectueux des uns et des autres », ajoute le maire.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, a récemment proposé d’assumer 75 % des coûts du projet au lieu de la moitié. Malgré cette offre d’exception, Beaconsfield devrait assumer environ 5 millions de dollars.

Les résultats du sondage démontrent que dans les trois quartiers qui sont les plus rapprochés de l’autoroute 20, la problématique sonore causée par la voie rapide affecte tout juste une majorité des répondants alors que dans les trois autres districts, les répondants disent être peu ou pas affectés.

Pour ceux qui s’opposent au projet, les deux principales raisons évoquées sont les coûts (53 %) et le fait qu’ils ne sont pas directement concernés par les bruits générés par les véhicules sur l’autoroute (46 %).

Cette dynamique est encore plus prononcée quand est soulevée la question des coûts. Les districts les plus impactés souhaitent un partage général des frais tandis que ceux qui le sont moins ou pas estiment que les frais devraient être assumés par les propriétaires affectés.

Cliquez ici pour consulter le sondage et ses résultats (PDF)

 

La Ville de Beaconsfield a un système d'appels automatisés, CodeRED, afin d'être en mesure d'aviser les citoyens en cas d'urgence. Il s'agit d'un système efficace qui permet de rejoindre un très grand nombre de personnes en très peu de temps et qui pourra être déployé dans un secteur précis, même une rue, si, par exemple, un bris d'aqueduc forçait une interruption de l'alimentation en eau potable. Dans d'autres cas, les autorités pourraient y avoir recours lors d'un accident environnemental, d'une fuite de gaz, ou d'autres situations d'urgence. L'avis pourrait alors inclure des consignes à suivre.

Votre numéro de téléphone est confidentiel, vous possédez seulement un cellulaire ou vous avez emménagé au cours des derniers mois ?
La base de données du système CodeRED contient présentement les numéros de téléphone des lignes terrestres sur notre territoire. Lors d'une situation d'urgence, les citoyens sont avisés grâce à un appel téléphonique soit à la maison, soit sur le cellulaire, ou aux deux numéros. Si votre numéro de téléphone n'est pas inscrit, vous ne recevrez pas d'appel. Le système d'appels automatisés CodeRED offre aux individus et aux entreprises la possibilité d'ajouter leurs propres numéros de téléphone résidentiels ou cellulaires directement dans la base de données du système. Cette procédure est possible via notre site web en cliquant sur le bouton CodeRED.

Affichage de l'appelant

Lorsque vous voyez le numéro 866 419-5000 sur votre afficheur, vous saurez que l'appel provient de la Ville. Si vous souhaitez entendre le dernier message qui a été livré sur votre ligne téléphonique, composez ce numéro à nouveau.

Ce projet vient bonifier d'autres procédures déjà établies dans le plan des mesures d'urgence de la Ville pour assurer une meilleure efficacité lors des situations d'urgence.