Quoi de neuf

Le samedi 18 août, de 7 h à 16 h, des travaux de terrassement et de nivelage seront réalisés dans quelques secteurs de la Ville afin de finaliser les projets de voierie réalisés cet été.
 
Nous vous invitons à faire preuve de prudence et à respecter la signalisation qui est mise en place.
 
Nous nous excusons pour les inconvénients engendrés par ces travaux. Pour tout renseignement supplémentaire, veuillez composer le 514 428-5999.
Jusqu'au 28 septembre, un représentant de la Ville de Montréal sillonnera les quartiers de Beaconsfield et de l’Ouest de l’Île afin de prélever des échantillons d’eau potable directement au robinet (des résidences).  Le représentant aura une carte d’identité officielle, un véhicule et un chandail de la Ville de Montréal et visitera les résidences pour procéder à la prise d’échantillons. L’opération dure environ 15 minutes.
 
Le règlement sur la qualité de l’eau potable oblige les municipalités à faire annuellement des échantillonnages d’eau potable dans leurs réseaux de distribution, chez les citoyens qui acceptent de participer. Les prélèvements sont ensuite analysés en laboratoire et les résultats envoyés au ministère de l’Environnement (MDDELCC).
Le 8 août 2018 – La Ville a reçu une subvention du Fonds municipal vert de la Fédération canadienne des municipalités pour son projet visant à évaluer les meilleures pratiques pour le détournement des matières organiques de l’enfouissement, et à quantifier les efforts de traitement local de ces matières.  Lancé en juillet, ce projet s’échelonnera sur une année et  s’inscrit en continuité de la Stratégie de réduction des déchets adoptée en 2014 par la Ville. 
 
Grâce à l’implication soutenue de ses résidents, la quantité d’ordures envoyées à l’enfouissement a diminué de 51 % par habitant, sans augmenter les coûts de gestion des matières résiduelles. Beaconsfield est ainsi devenue la ville avec les plus faibles taux de génération d’ordures parmi les municipalités de l’agglomération de Montréal.  Malgré cela, les poubelles contiennent en moyenne plus de 50 % de résidus organiques compostables qui peuvent être valorisés. En 2018, la Ville de Beaconsfield a donc mis en place un service de récupération des résidus alimentaires avec les résidus verts.  Elle encourage également le compostage domestique, l’herbicyclage et le feuillicyclage qui demeurent les meilleures pratiques pour réduire les coûts tout en évitant l’impact environnemental du transport et du traitement à grande échelle.
 
Vers une gestion toujours plus efficace des matières organiques
La Ville souhaite améliorer son offre de services de gestion des matières organiques sans compromettre les efforts de compostage, herbicyclage et feuillicyclage.  
Le projet vise à :
  • Mesurer les quantités de résidus organiques détournées par le compostage domestique et l’herbicyclage
  • Évaluer la meilleure offre de collecte des résidus alimentaires, tout en luttant contre le gaspillage alimentaire
  • Comparer les émissions de GES liées des différents scénarios
  • Recueillir les données de terrain pour un contrat futur de collecte des matières organiques
« Cette subvention du Fonds municipal vert nous permet de continuer de faire des gains sur le plan environnemental. Un tel projet mené à Beaconsfield présente bien le caractère innovateur de notre gestion municipale et le souci constant que nous avons et qui nous anime quotidiennement en matière d’écologie et d’environnement », a précisé le maire Georges Bourelle.  « Voilà un excellent exemple qui démontre que les citoyens et le gouvernement peuvent travailler ensemble pour l'environnement. »
 
Mis en œuvre par la Fédération canadienne des municipalités, le Fonds municipal vert est un programme de 625 millions de dollars financé par le gouvernement du Canada.
La Fédération canadienne des municipalités appuie l’étude de Beaconsfield pour ses objectifs innovants et évalue que les résultats pourront profiter à l’ensemble des municipalités du Canada. Une subvention de 50 % de l’ensemble des frais a été accordée, grâce à laquelle il en coûtera moins de 35 000 $ à la Ville de Beaconsfield.

À Beaconsfield, les résidences sont dotées d’un compteur d’eau qui enregistre la consommation d’eau potable. La facturation est basée sur cette consommation. Au cours des mois d’août et septembre, un représentant de Compteur Lecomte effectuera la lecture annuelle de votre compteur d’eau. Elle est habituellement effectuée à l’extérieur de votre résidence. Si une inspection à l’intérieur est nécessaire, une autorisation d’accès vous sera demandée par le représentant ou un avis écrit sera laissé à votre porte pour prendre un rendez-vous.

bins2La Ville a fait parler d'elle!

Article publié par Unpointcinq le 16 juillet 2018
 

Beaconsfield : des poubelles intelligentes pour réduire les GES

Depuis qu’elle a instauré une collecte des ordures intelligente, en 2016, la Ville de Beaconsfield, dans l’ouest de l’île de Montréal, a diminué de 51 % la quantité de déchets qu’elle envoie à l’enfouissement. Voici comment.
 
Lorsqu’elle a lancé un projet pilote visant l’optimisation de sa gestion des matières résiduelles, en 2014, la municipalité de Beaconsfield était la deuxième plus grande productrice de déchets de l’île de Montréal (sur 33 villes et arrondissements évalués). À peine deux ans plus tard, elle est celle qui envoie le moins d’ordures à l’enfouissement!
 
Comment est-elle parvenue à ce spectaculaire résultat en si peu de temps? En faisant payer les citoyens chaque fois qu’ils sortent leurs poubelles. Cliquez ici pour lire la suite sur unpointcinq.ca
Le 20 juillet 2018 – Les activités de location de petites embarcations de sport de plaisance reprendront au parc Centennial à compter de demain, le 21 juillet, selon les activités et horaires réguliers.
 
Les activités de location avaient été suspendues jeudi après-midi à la suite de la noyade d’un homme dans les eaux du lac Saint-Louis. Après l’enquête policière et le transfert du dossier au Bureau du coroner, le site reprendra ses activités normales dès demain matin.
 
Le maire de Beaconsfield, Georges Bourelle, rappelle que les activités de plaisance doivent être réalisées dans le respect des règles de sécurité de Transports Canada ainsi que de celles de la Société de sauvetage. Ces organismes recommandent de toujours porter une veste de flottaison individuelle lorsque vous pratiquez une activité sur l’eau.
 
« C’est une question de vie. Sur l’eau, un accident est vite arrivé et ses conséquences peuvent être rapidement tragiques. Profitez du magnifique lac Saint-Louis en toute sécurité et longtemps en agissant de manière responsable et dans le respect des règles de sécurité », invite le maire Bourelle. 
Le 20 juillet 2018 – Le Bureau du coroner a été chargé de tenir une enquête sur le décès par noyade d’un homme de 18 ans dans les eaux du lac Saint-Louis, jeudi après-midi, lors d’une sortie en kayak.
 
Le jeune homme avait réservé un kayak à la base de location, exploitée par un sous-traitant à la plage du parc Centennial, dans les minutes qui ont précédé l’événement.
 
« Chaque accident mortel est une tragédie et nos pensées et nos prières accompagnent la famille et les proches de la victime », déclare le maire de Beaconsfield, Georges Bourelle.
 
Les équipes de secouristes sont rapidement intervenues. Le corps de la victime a été retrouvé en soirée. L’enquête policière du Service de police de Montréal sur les circonstances de l’accident a été transférée au Bureau du coroner. Dans le respect de cette enquête, la Ville de Beaconsfield attendra sa conclusion avant de commenter plus avant, s’il y a lieu.
 
« Je tiens à remercier tous les secouristes qui ont été mandés sur les lieux et qui ont agi avec professionnalisme pour soutenir la famille et les proches et conclure les recherches rapidement », conclut le maire Bourelle. 

Une modification au Règlement BEAC-033 sur les nuisances a été adoptée par le Conseil lundi.

Cette modification prohibe l'utilisation d'un souffleur à feuilles du 1er juin au 30 septembre et prendra effet l'année prochaine.

La documentation pertinente par rapport à cette modification peut être consultée ci-dessous:

Le 3 juillet 2018 – La Ville de Beaconsfield instaure de nouvelles règles l’an prochain concernant l’usage des souffleurs à feuilles électriques et à essence en raison des risques qu’ils posent pour la santé humaine et animale ainsi que la pollution de l’air et la nuisance sonore qu’ils causent.

« Cette nouvelle réglementation  vise à préserver la santé et à soutenir nos efforts en matière de développement durable afin d'assurer la qualité de vie, de protéger la faune et la flore ainsi que réduire la pollution de l'air et de bruit causée par l'usage des souffleurs à feuilles durant l'été », explique le maire Georges Bourelle, au nom du conseil municipal.

L'encadrement de l'usage des souffleurs à feuilles est réalisé à l'instar de toutes les autres actions prises par la Ville, au cours des dernières années, pour préserver la santé publique et favoriser l'atteinte des cibles environnementales fixées par les gouvernements du Canada et du Québec. Cela fait référence, notamment, aux bonifications apportées à la gestion des collectes, à l'encadrement de l'utilisation de l'eau potable, à la protection du bois Angell, aux restrictions sur les émissions polluantes du chauffage au bois, à l'installation de bornes et à l'acquisition de véhicules électriques, au développement du réseau de pistes cyclables, à la promotion du transport actif et à la densification urbaine.

La nouvelle réglementation permettra l'usage des souffleurs à feuilles du 1er octobre au 31 mai. En balisant leur usage, la Ville de Beaconsfield limite les risques à la santé et les problèmes de pollution les plus importants qu'ils posent, tout en permettant leur utilisation pour le nettoyage printanier et le ramassage des feuilles mortes à l'automne.

Les deux types de souffleurs (électriques et à essence) engendrent des niveaux de décibels bien supérieurs aux limites recommandées (55 décibels) par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Département de santé publique de Montréal (DSP). Les souffleurs à feuilles électriques génèrent en moyenne 80 décibels et ceux à essence, jusqu'à 115 décibels. À 15 mètres (49 pieds) d'un souffleur en usage, les niveaux varient de 62 à 75 décibels.

Leur soufflerie projette l'air à des vitesses variant de 240 à 450 kilomètres à l'heure. Ces jets d'air puissants et concentrés propulsent des particules jusqu'à dix fois plus fines que les seuils de 2,5 micromètres établis par l'OMS à partir desquels elles provoquent des maladies cardiovasculaires, respiratoires et des cancers. Ces particules ultrafines sont composées de matières fécales, de pollens, de spores de moisissures et de substances chimiques diverses (insecticides, herbicides, fertilisants, etc.).

Des essais en laboratoire ont de plus démontré que les souffleurs à essence de deux et quatre temps rejettent de fortes émissions polluantes dans l'air, de 6,8 à 300 fois plus, selon les polluants considérés, qu'un moteur de camionnette de 8 cylindres. Ces conclusions démontrent qu'utiliser un souffleur à feuilles durant 30 minutes équivaut aux émissions polluantes produites par une camionnette grand format roulant 6255 kilomètres (3887 milles) dans des conditions d'usage normal.

Selon l'OMS et la DSP, la pollution atmosphérique est responsable chaque année de la mort prématurée de 4,2 millions de personnes à travers le monde et de 1500 personnes à Montréal.

« La mission de la Ville, dont nous sommes tous fiers, et son plan de développement durable, permettent de veiller à la santé et la sécurité des citoyens de Beaconsfield pour les générations actuelles et futures », conclut le maire Georges Bourelle.

 


Bureau du Maire, 514 428.4410

Le 19 juin 2018 – Afin de garantir les meilleurs usages des accès publics au lac Saint-Louis pour les générations actuelles et futures, la Ville de Beaconsfield a reconduit les baux du Beaconsfield Yacht Club et du Lord Reading Yacht Club dans une vision d’avenir et de développement durable.
 
« Les accès publics aux bords de l’eau sont rares et constituent un joyau d’exception pour la population, encore plus pour une ville dans une zone urbaine. À Beaconsfield, nous avons cet immense privilège depuis plus de 200 ans. C’est une richesse que nous avons su préserver et que nous apprécions particulièrement. Nous voulons la maintenir et la bonifier au bénéfice de tous et en garantir la pérennité », explique le maire Georges Bourelle.
 
Les élus du Conseil municipal ont renouvelé les baux du Beaconsfield Yacht Club et du Lord Reading Yacht Club lors la séance ordinaire de juin dans une vision porteuse d’avenir afin d’en garantir un accès populaire, une mixité d’usages et un développement durable.
 
« Le Beaconsfield Yacht Club assure un accès aux plaisanciers qui est apprécié, sur un site d’exception qui appartient à la Ville depuis 1966. Ce site est important, car il garantit un accès à la navigation de plaisance, autant privée que publique. Il s’agit d’un service rare dans une ville, que nous préservons dans l’intérêt et au bénéfice de tous », rappelle le maire Bourelle. Le bail a été renouvelé pour 15 ans, avec une option supplémentaire de cinq ans.
 
Les plaisanciers s’y rendent pour pratiquer la voile sur le lac Saint-Louis. Le site donne accès à une baie protégée et en eau relativement profonde, adéquate pour la navigation à voile, légère et de plaisance. On y retrouve aussi une maison historique qui sert de pavillon d’accueil et de restaurant.
 
La Ville a également renouvelé le bail du Lord Reading Yacht Club, pour deux ans, afin de prendre le temps d’évaluer le meilleur usage et les améliorations demandées et nécessaires de l’offre de services dans le parc Centennial Hall Memorial, adjacent au club privé, tel que prévu au Programme triennal d’immobilisation adopté l’an dernier.
 
« Le Conseil profite de ce renouvellement pour en faire une opportunité idéale pour repenser nos actions à long terme afin de garantir les meilleurs usages, les meilleurs services et les meilleurs développements privés et publics au bénéfice de tous. En gestionnaires responsables, ce contexte nous procure une plus grande marge de manœuvre et nous permettra, de concert avec les résidents, de planifier un aménagement pour y renouveler notre offre, repenser les usages et satisfaire des nouveaux besoins, au bénéfice de notre population », rappelle le maire de Beaconsfield.
À compter du 18 juin, la compagnie Sanivac entamera le nettoyage des conduites d’égout sanitaire sur certaines rues de Beaconsfield.
 
 
Cette procédure vise à enlever les dépôts pouvant nuire à l’écoulement libre des eaux usées dans le réseau d’égout. Lors de l’exécution des travaux, les résidences munies d’un clapet anti-retour fonctionnel sur le réseau d’égout privé ne devraient subir que des inconvénients minimes. Cependant, pour les résidences sans clapet anti-retour, il est possible que des remontées d’air agitent l’eau dans les toilettes, et qu’une odeur nauséabonde soit sentie temporairement.
 
Nous demandons aux résidents affectés de FERMER le couvercle de chaque toilette pour éviter des dégâts d’eau. La Ville ne sera pas responsable des dommages causés par les travaux.
 
Nous nous excusons pour les inconvénients temporaires que pourraient vous occasionner ces travaux. 
 
Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à contacter le Service des travaux publics, au 514 428-4500 ou le 514 428-5999 (en dehors des heures d'ouverture).
 
Le 5 juin 2018 – La Ville de Beaconsfield a été sélectionnée comme finaliste pour le Prix Environnement  de l'Association québécoise des transports (AQTr) pour son projet de construction d’un trottoir vert avec l’emploi de poudre de verre en 2017.
 
Ce trottoir été construit sur le côté ouest de l’avenue Neveu, du boulevard Beaconsfield au chemin Lakeshore, afin de répondre aux préoccupations des parents et de l’école primaire Saint-Rémi concernant la sécurité des élèves aux abords de l’école. Écologique, il est composé d’un mélange de béton substituant 20 % de poudre de ciment par l’ajout cimentaire Verrox; ce mélange ayant les mêmes propriétés que le béton conventionnel. Son utilisation permet la valorisation du verre, une matière qui se retrouve en grande quantité dans le bac de recyclage des citoyens.
 
Ce projet se distingue aussi par une belle collaboration entre l’école et la municipalité d’où la tenue d’une cérémonie d’inauguration et l’installation d’un panneau informatif à l’aspect ludique pour les écoliers en septembre dernier.
 
« Nous sommes fiers de constater que ce projet soit reconnu par des experts indépendants.  Nous sommes d’autant plus heureux d’avoir pu unir nos forces à celles des autres intervenants du milieu, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys et la direction de l'école Saint-Rémi, afin que l'année scolaire se déroule dans des conditions sécuritaires. Ainsi, les parents peuvent compter sur un environnement sécuritaire lors des déplacements de leurs enfants vers l'école, tant à pied qu'à vélo. Ces habitudes favorisent leur autonomie tout en encourageant le transport actif », a déclaré le maire Georges Bourelle.
 
Les représentants de la Ville de Beaconsfield seront au Gala le 14 juin à l'occasion des Grands prix d'excellence en transport.
 
Depuis une vingtaine d’années, l’Association québécoise des transports (AQTr) remet plusieurs prix qui soulignent l’excellence des projets en transport. En organisant le Gala des Grands prix d’excellence en transport, et en reconduisant l’événement d’année en année, l’AQTr veut récompenser des projets ayant permis de promouvoir ou d’améliorer les transports. En reconnaissant publiquement ces efforts, l’AQTr désire appuyer des initiatives remarquables et encourager l’industrie à s’en inspirer.
Le 30 avril 2018 – C’est avec fierté que la Ville lance sa nouvelle campagne de sensibilisation à la prudence et au ralentissement de la vitesse au mois de mai. Au cours des prochaines semaines, des panneaux publicitaires seront installés aux points d’entrée principaux de la municipalité, les zones scolaires et près des terrains de jeux pour mettre en valeur ce message auprès des conducteurs.
 
Plus de 1 000 études de circulation ont été menées au cours des 10 dernières années sur le territoire de Beaconsfield. Elles ont servi à analyser et à mesurer la vitesse de près de 365 000 véhicules. Voici les faits saillants :
 
  • Près de 60 % des automobilistes circulent à une vitesse qui se situe entre 11 km/h et 20 km/h au-dessus de la limite de vitesse affichée dans les zones scolaires
  • Plus de 8 % des automobilistes circulent à une vitesse excédant 20 km/h au-dessus de la limite de vitesse affichée dans les zones scolaires
  • Moins de 12 % des automobilistes circulent à une vitesse inférieure à la limite de vitesse affichée de 40 km/h
  • Près de 58 % des automobilistes circulent à une vitesse qui se situe entre 1 km/h et 10 km/h au-dessus de la limite de vitesse affichée de 40 km/h
Les écoles dans la mire
Au cours des prochains jours, des outils de communication destinés aux parents seront remis aux élèves fréquentant les écoles primaires de la Ville. Les parents sont invités à adhérer à la Charte de bonne conduite au volant et à devenir ambassadeurs de la sécurité routière en apposant un autocollant électrostatique avec le slogan « Charte de bonne conduite au volant. Moi, j’embarque! » sur leur véhicule.
 
La Ville prévoit installer des afficheurs de vitesse dans les zones scolaires en 2018 afin de sensibiliser les automobilistes au respect de la limite de vitesse de 30 km/h. Ce projet bénéficie d’une aide financière équivalant à 50 % des coûts d’acquisition et d’installation des équipements en vertu du programme d’aide financière du Fonds de la sécurité du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports.
 
« Le respect de la signalisation exige de tous les usagers de la route l’exercice d’une vigilance de tous les instants. En tant qu’automobiliste, nous devons connaître, adhérer et adopter les pratiques d’un bon conducteur aux abords des écoles; il en va de la sécurité de nos enfants. Des aménagements sécuritaires sont essentiels, mais il n’en demeure pas moins que la sensibilisation et l’éducation sont des incontournables pour faire évoluer nos propres comportements et ceux des autres », a déclaré le maire Georges Bourelle.
 
Le rinçage du réseau d’aqueduc se déroule du 15 avril jusqu’au 30 juin.
 
Réalisées par la firme Aqua Data, ces opérations s’effectuent du dimanche soir au vendredi matin entre 22 h et 6 h et n’ont aucune incidence sur la qualité de l’eau potable. Le rinçage unidirectionnel vise à éliminer les dépôts dans les conduites et assurer ainsi le maintien de la bonne qualité de l’eau potable.
 
Malgré toutes les précautions prises par la Ville, il est possible que ces travaux occasionnent une légère baisse de pression, accompagnée d’une coloration rougeâtre de l’eau. Si cela se produit, nous vous conseillons de laisser couler l’eau froide jusqu’à ce qu’elle devienne incolore. Il n’y a toutefois aucun danger pour la santé.
 
Nous nous excusons pour les inconvénients engendrés par ces travaux. Pour tout renseignement supplémentaire, communiquez avec les Travaux publics au 514 428-4500 ou info@beaconsfield.ca.
 
Un avis sera distribué aux résidences trois à cinq jours avant le début des travaux dans chaque secteur.
 
Ne remplissez pas votre piscine pendant les travaux dans votre secteur.
 
Pour ceux qui sont inscrits au système d’appels automatisés CodeRED, un message sera lancé pour aviser les citoyens. Pour vous inscrire, cliquez ICI
211Un service d’information et référence disponible 7 jours par semaine, de 8 h à 18 h, 365 jours par année qui sera, à terme, ouvert 24 heures par jour.
 
Le 211 rend également disponible sur le web toutes les informations sur les ressources sociocommunautaires. Toutes les informations sur les sites 211 sont mises à jour annuellement en collaboration avec les organismes.
 
Le 211 est  un éclaireur auprès des gouvernements et décideurs, qui par l’analyse des statistiques d’appels et de fréquentation du site Web, permet de suivre l’évolution des besoins sociaux et de déterminer les ressources manquantes pour y répondre.
 
Le  service 211 permet de combattre la pauvreté et l’exclusion sociale, en permettant aux gens aux prises avec des besoins sociaux non urgents d’être informés rapidement sur les ressources sociocommunautaires de proximité qui leur viendront en aide, et donc de pouvoir trouver les solutions pour se sortir d’une situation précaire
 
Le 211 est un service gratuit et grandement accessible notamment pour les personnes démunies, aînées et les nouveaux arrivants 
 
 

sewer grate 2sewer grate rectLe service des Travaux publics a remarqué que certaines conduites d’égouts dans votre secteur sont bloquées par l’accumulation de petites branches et autres menus débris qui ne peuvent s’y retrouver que par une insertion volontaire dans les trous des regards.  Récemment, l’accumulation de ces débris a causé de nombreux refoulements d’égouts.

Nous sollicitons votre coopération pour enrayer ce problème récurrent dans votre secteur en vous demandant d’informer vos enfants et qui conque vous pourriez apercevoir insérer des débris dans les trous des regards des conséquences de cette pratique.

Nous vous remercions de votre collaboration.

 

banniere chien fra

Compte tenu du contexte actuel entourant la problématique des chiens dangereux, la Ville tient à rappeler aux résidents que le règlement BEAC-099 concernant le bien-être des animaux prévoit plusieurs mesures quant à la garde et le contrôle d’un chien sur le territoire de Beaconsfield.

Ce règlement vise à responsabiliser les gardiens de chiens afin d’assurer la sécurité du public et de l’animal. Il prévoit aussi que tout chien doit obtenir une licence et doit porter au cou en tout temps la plaque émise par la Ville.

Aucun chien sans laisse ne sera toléré sur la propriété publique
Tout chien doit être en laisse en tout temps sur la propriété publique, ceci inclut tous les parcs et espaces verts dans la Ville de Beaconsfield. Pour les terrains privés, le gardien doit avoir en tout temps le contrôle de son chien pour l’empêcher de sortir du terrain.

Chiens dangereux
Dans les cas de chiens ayant causé des dommages à autrui, la Ville impose que le chien soit muselé sur la propriété publique. Afin d’assurer la sécurité des résidents, le règlement permet, dans certains cas, de mettre un chien à la fourrière et même de l’euthanasier.

Soyez conformes
En collaboration avec le SPVM, une campagne de sensibilisation auprès des citoyens est en cours pour assurer la conformité au règlement BEAC-099 sur le bien-être des animaux. Des constats seront émis à ceux et celles qui ne respectent pas les dispositions du règlement.

Pour connaître l’ensemble des dispositions concernant les chiens, veuillez consulter le règlement BEAC-099 (PDF)

 

Accueil réservé des citoyens autant pour son utilité que pour son financement

Le 20 novembre 2015 – Les citoyens de Beaconsfield sont réservés autant au sujet de l’utilité de l’installation d’un mur antibruit au sud de l’autoroute 20 que sur son mode de financement, malgré l’offre d’exception faite par le ministre des Transports, Robert Poëti, pour le réaliser.

C’est ce que révèle un sondage Léger Marketing réalisé auprès de 600 adultes résidents à Beaconsfield, du 16 au 23 octobre derniers, dont les résultats ont été pondérés par le sexe, l’âge, le statut de propriétaire-locataire et le district de résidence. Une telle recherche reflète la position de l’ensemble des citoyens autant sur la pertinence du projet que la manière de le financer. Les résultats comportent une marge d’erreur de 4 %, et ce, 19 fois sur 20.

« Nous avons fait réaliser ce sondage pour bien connaître la position de l’ensemble de la population pour ce projet. Ce que nous constatons confirme la prudence avec laquelle nous abordons ce dossier depuis le début », explique le maire Georges Bourelle.

Les résultats du sondage montrent que la « majorité des citoyens ne semblent pas convaincus de la nécessité du mur antibruit […] parce qu’ils doutent de son efficacité, de son esthétisme ou désapprouvent les coûts engendrés pour réaliser le projet, analyse le sondeur.

« Cette première étape de consultation nous permet de bien cadrer les enjeux à considérer pour donner suite ou non à l’offre ministérielle. Nous adressons maintenant les formules de financement et de consultation pour veiller à ce que la décision soit prise en toute transparence, dans le cadre d’un exercice démocratique respectueux des uns et des autres », ajoute le maire.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, a récemment proposé d’assumer 75 % des coûts du projet au lieu de la moitié. Malgré cette offre d’exception, Beaconsfield devrait assumer environ 5 millions de dollars.

Les résultats du sondage démontrent que dans les trois quartiers qui sont les plus rapprochés de l’autoroute 20, la problématique sonore causée par la voie rapide affecte tout juste une majorité des répondants alors que dans les trois autres districts, les répondants disent être peu ou pas affectés.

Pour ceux qui s’opposent au projet, les deux principales raisons évoquées sont les coûts (53 %) et le fait qu’ils ne sont pas directement concernés par les bruits générés par les véhicules sur l’autoroute (46 %).

Cette dynamique est encore plus prononcée quand est soulevée la question des coûts. Les districts les plus impactés souhaitent un partage général des frais tandis que ceux qui le sont moins ou pas estiment que les frais devraient être assumés par les propriétaires affectés.

Cliquez ici pour consulter le sondage et ses résultats (PDF)

 

La Ville de Beaconsfield a un système d'appels automatisés, CodeRED, afin d'être en mesure d'aviser les citoyens en cas d'urgence. Il s'agit d'un système efficace qui permet de rejoindre un très grand nombre de personnes en très peu de temps et qui pourra être déployé dans un secteur précis, même une rue, si, par exemple, un bris d'aqueduc forçait une interruption de l'alimentation en eau potable. Dans d'autres cas, les autorités pourraient y avoir recours lors d'un accident environnemental, d'une fuite de gaz, ou d'autres situations d'urgence. L'avis pourrait alors inclure des consignes à suivre.

Votre numéro de téléphone est confidentiel, vous possédez seulement un cellulaire ou vous avez emménagé au cours des derniers mois ?
La base de données du système CodeRED contient présentement les numéros de téléphone des lignes terrestres sur notre territoire. Lors d'une situation d'urgence, les citoyens sont avisés grâce à un appel téléphonique soit à la maison, soit sur le cellulaire, ou aux deux numéros. Si votre numéro de téléphone n'est pas inscrit, vous ne recevrez pas d'appel. Le système d'appels automatisés CodeRED offre aux individus et aux entreprises la possibilité d'ajouter leurs propres numéros de téléphone résidentiels ou cellulaires directement dans la base de données du système. Cette procédure est possible via notre site web en cliquant sur le bouton CodeRED.

Affichage de l'appelant

Lorsque vous voyez le numéro 866 419-5000 sur votre afficheur, vous saurez que l'appel provient de la Ville. Si vous souhaitez entendre le dernier message qui a été livré sur votre ligne téléphonique, composez ce numéro à nouveau.

Ce projet vient bonifier d'autres procédures déjà établies dans le plan des mesures d'urgence de la Ville pour assurer une meilleure efficacité lors des situations d'urgence.