Quoi de neuf

Le Service de l’eau de la Ville de Montréal effectuera des travaux sur le réseau d’alimentation en eau potable sur l’avenue Brighton, entre Shamrock et London.
 
Nature des travaux
Construction d’une chambre de suivi de pression.
Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du projet d’optimisation du réseau d’alimentation principal en eau potable de l’agglomération de Montréal. La construction et la réparation d’infrastructures qui sont nécessaires à la régulation de pression permettront notamment de mieux contrôler le débit d’eau dans le réseau d’aqueduc.
 
Circulation
Brighton, entre Shamrock et London : fermeture complète avec circulation locale seulement. Chemins de détours et itinéraires alternatifs proposés.
 
Impacts appréhendés de ces travaux
Accès aux bâtiments : en tout temps, l’accès piétonnier aux bâtiments situés aux abords du chantier sera préservé. Les trottoirs seront généralement accessibles, mais pourraient être entravés lors de certaines phases.
 
Durée et horaire des travaux
  • Entre le 19 août et le 3 septembre 2019
  • Du lundi au vendredi de 7 h à 19 h 
  • Possibilité de travaux la fin de semaine
 
Alimentation temporaire lors de la fermeture d’eau
Des fermetures de l’alimentation en eau potable sont prévues. Des avis seront distribués aux résidences touchées 48 heures avant ces fermetures.
 
INFO : 514 872-3777 ou le 311 ou ville.montreal.qc.ca/chantiers
trekfit citylaneVous serez heureux d'apprendre que l'installation de nouveaux circuits d'entraînement Trekfit aux parcs Montrose et City Lane est complétée!
 
Très tendance à l’heure actuelle, ces installations permettent d’élargir la clientèle des parcs et donnent la possibilité aux utilisateurs de 13 ans et plus de réaliser des entraînements complets dans des environnements extérieurs stimulants.
 

Détails sur les installations :

 
CITY LANE (Centre récréatif)
  • Dispose d'un filet cargo
  • 7 stations d'exercice
  • 56 exercices divisés en 2 programmes trekfit oli stretch
MONTROSE
  • 6 stations d'exercice
  • 28 exercices divisés en 2 programmes

HEIGHTS (à venir - automne 2019)

  • Présente une jungle de bambou, recréant le mouvement du bambou à l'état sauvage
  • 3 stations d'exercice
  • 16 exercices divisés en 2 programmes 
 

trekfit oli stretchÀ ne pas manquer!

Séance d'initiation gratuite en compagnie d’un kinésiologue le samedi 14 septembre.
Au programme, nous fournirons des explications pour les différentes stations et des démonstrations sur les divers exercices.
 
Parc Montrose : 10:00 - 11:30
City Lane (Centre récréatif) : 13:00 - 14:30

Remis au 15 septembre en cas de pluie.
 
Le 7 août 2019 – Le maire Georges Bourelle est heureux d’annoncer que le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) a révisé lundi la carte des zones inondables et qu’une analyse préliminaire permet de constater qu’il ne reste plus de bâtiments visés sur le territoire de la Ville de Beaconsfield par la zone d’intervention spéciale (ZIS).
 
Le maire et un membre de la direction de la Ville ont eu l’occasion de rencontrer, avec d’autres élus de l’Ouest-de-l’Île, la ministre Andrée Laforest et son équipe vendredi dernier à Québec. Lors de cette rencontre, il a été possible de faire valoir les arguments de la Ville et de présenter une documentation exhaustive démontrant que Beaconsfield avait été erronément visée par la ZIS.
 
En effet, aucun bâtiment à Beaconsfield n’a été inondé en 2017, ni au printemps 2019, et il n’y a eu aucun dommage dans la zone 0-20 ans fixée par le gouvernement en 1985 à la cote de 22,75 mètres. Cette cote s’applique à Beaconsfield depuis maintenant 34 ans et n’a jamais été dépassée par la crue des eaux lors des inondations majeures. De plus, la régulation des niveaux d’eau de la voie maritime empêche la crue des eaux sur nos rives. 
 
Dans ce contexte, l’inclusion de Beaconsfield dans la ZIS ne correspondait pas à la réalité et constituait un préjudice financier inacceptable et un stress important aux propriétaires en cause. Dès le dépôt du projet de décret le 17 juin et de la carte des propriétés affectées, la Ville a priorisé ce dossier et a communiqué de manière continue avec les résidents concernés. Le maire tient à souligner le travail minutieux et rigoureux accompli pour colliger l’ensemble des informations ainsi que les efforts concertés des résidents, de ses collègues du Conseil et de l’administration.
 
« La Ville s’est mobilisée car, bien que la ZIS ne vise que certaines propriétés de Beaconsfield, à long terme, c’est l’ensemble de la Ville qui pouvait en être affecté financièrement. Appuyés par les employés de différents services, les conseillères Dominique Godin et Karen Messier et le conseiller Robert Mercuri ont fait un suivi serré auprès des résidents concernés pour l’obtention de déclarations de propriétaires. Cela a permis de bien documenter la situation à Beaconsfield et de démontrer que nous ne devions pas être inclus dans la ZIS », déclare le maire Bourelle.
 
Beaconsfield a toujours appuyé les actions du gouvernement et de la ministre Laforest afin d’agir pour régler les situations d’urgence et les difficultés causées par les inondations au Québec - un enjeu qui n’est pas nouveau et qui doit être réglé pour protéger et assurer la sécurité et la santé des gens qui vivent à proximité des zones inondables. 
 
Le maire Bourelle précise, « À Beaconsfield, nous en sommes pleinement conscients. Cela fait près de 40 ans que nous gérons rigoureusement cette situation avec succès. Aucune construction ou reconstruction n’est autorisée dans la zone 0-20 ans, cette zone étant prise en compte par le schéma d’aménagement de l’agglomération de Montréal et intégrée au règlement de zonage de la Ville de Beaconsfield. Nous croyons l’avoir déjà démontré dans nos actions, et nous réitérons que nous avons à cœur la qualité de l’environnement, le développement durable et la protection du Lac Saint-Louis. » 
 
« Nous sommes heureux et satisfaits de la décision du MAMH. En agissant rapidement, en documentant la situation de Beaconsfield et en étant bien préparés pour la rencontre avec la ministre, nous avons obtenu le résultat souhaité, soit l’exclusion de tout bâtiment sur notre territoire. Nous remercions la ministre Laforest de nous avoir entendus. Nous remercions également notre député, Gregory Kelley, de nous avoir accompagné tout au long du processus pour corriger la situation. Ce qu’il reste de portions de terrain inclus dans la ZIS pourra être géré comme nous le faisions auparavant et les résidents n’auront plus à subir de préjudice financier et de stress indus en raison d’une ZIS appliquée de manière arbitraire mais maintenant modifiée, à notre satisfaction », conclut le maire Bourelle.
 
 
Le début des travaux est prévu pour le 12 août. Ce projet, qui s'échelonnera sur environ 10 semaines, comprend l’installation de nouvelles conduites de drainage, la construction du trottoir et la restauration des aménagements paysagers à leur état original.
 
Veuillez noter que pour toute la durée des travaux, la circulation sera perturbée. Pour votre sécurité, il faudra circuler à une distance raisonnable de la machinerie et des excavations lorsque vous vous trouverez à proximité du chantier. Nous vous demandons également de respecter les indications sur les panneaux de signalisation ainsi que les directives du personnel de chantier vous indiquant le trajet à suivre.
Des travaux de construction sur le réseau d’aqueduc de Beaconsfield seront exécutés par la Ville de Montréal du 15 juillet jusqu’au 11 novembre 2019. 
 
Localisations et dates des travaux :
  • Avenue Elm, entre Westcroft et Allancroft : du 15 juillet au 10 septembre
  • Boulevard Beaconsfield entre St-Charles et Kenwood : du 15 juillet au 23 août
  • Rue Brighton, entre Shamrock Road et London Drive : du 25 juillet au 11 octobre
  • Rue St-Andrew à l’intersection de Beaurepaire : du 25 juillet au 18 octobre
  • Chemin du bord du Lac à l’entrée de Pointe-Claire : entrave partielle au mois d’août
  • Boulevard Beaconsfield à l’intersection de Valois : du 29 octobre au 11 novembre
 
Horaire : du lundi au vendredi de 7 h à 19 h
Il est à noter que ces interventions pourraient être décalées ou la durée des travaux prolongée en fonction des conditions météorologiques défavorables ou en raison d’autres contraintes.
 
Il se peut que pour quelques temps la couleur de l’eau soit altérée. Si tel est le cas, veuillez laisser les robinets d’eau couler pour quelques minutes jusqu’à ce que l’eau reprenne sa couleur habituelle.
Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour les inconvénients que pourraient vous occasionner ces travaux.  
 
 
Circulation
La circulation locale et sur les voies cyclables sera maintenue en tout temps.  Nous vous invitons à faire preuve de prudence et à respecter la signalisation qui est mise en place.
 
Stationnement
Des restrictions de stationnement seront mises en place dans et à proximité de la zone des travaux.
 
Nous nous excusons pour les inconvénients engendrés par ces travaux.
 
Pour tout renseignement supplémentaire, veuillez composer le 311.

À Beaconsfield, les résidences sont dotées d’un compteur d’eau qui enregistre la consommation d’eau potable. La facturation est basée sur cette consommation. 

Au cours des mois d’août et septembre, un représentant de Compteur Lecomte effectuera la lecture annuelle de votre compteur d’eau. Elle est habituellement effectuée à l’extérieur de votre résidence. Si une inspection à l’intérieur est nécessaire, une autorisation d’accès vous sera demandée par le représentant ou un avis écrit sera laissé à votre porte pour prendre un rendez-vous.
La Ville a officiellement soumis lundi le 22 juillet le formulaire de demande de retrait au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) accompagné de la résolution adoptée par le Conseil en séance extraordinaire le 17 juillet dernier.
 
La Ville a également envoyé une lettre aux citoyens concernés la semaine dernière pour les informer du décret et obtenir une déclaration de leur part sur leur situation individuelle. Ces informations pourront servir à défendre leurs intérêts.
 
En appui à la demande de retrait par la Ville, les formulaires complétés par les propriétaires seront envoyés au MAMH la semaine prochaine. La date limite pour soumettre les documents à la Ville est le 9 août.

Beaconsfield, le 18 juillet 2019 – Le Conseil municipal a tenu une séance extraordinaire, hier matin, à l’hôtel de ville, pour de nouveau demander d’urgence au gouvernement du Québec d’exclure 152 résidences de Beaconsfield erronément incluses dans la zone d’intervention spéciale (ZIS) pour les inondations.

« Aucune des résidences sur notre territoire ne répond aux trois critères fixés par le gouvernement pour être incluses dans ces zones inondables, soit d’avoir été inondées en 2017, cette année ou encore d’être situées dans les zones cartographiées pour des récurrences d’inondations aux 20 ans », mentionne le maire Georges Bourelle.

Dès l’annonce du décret le 17 juin dernier délimitant les zones d’intervention spéciales pour les zones inondables, le maire Bourelle a immédiatement fait des représentations auprès du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation pour que les 197 propriétés de Beaconsfield ciblées en soient retirées. Les 45 résidences qui l’ont été ne se trouvent pas au bord de l’eau.

« Notre historique montre que jamais nos citoyens n’ont été affectés par des inondations autant en 2017, en 2019 qu’auparavant. C’est la réalité. Les cartes des zones inondables décrétées par le ministère ne résistent à aucune analyse rigoureuse par rapport à la réalité vécue sur notre territoire à Beaconsfield », précise le maire.

C’est d’autant plus surprenant, rappelle-t-il, que les niveaux du Lac Saint-Louis sont contrôlés à cause de la voie maritime du fleuve Saint-Laurent. Le niveau de crue de la voie maritime est inférieur au seuil d’inondation du Lac Saint-Louis à Beaconsfield.

« L’impact d’une telle désignation a des conséquences négatives graves pour les propriétaires à la fois sur le plan financier parce que cela dévalue leur propriété qu’au plan émotionnel pour les inquiétudes et incertitudes que cela cause. À Beaconsfield, une telle désignation est tout autant erronée qu’injustifiée. »

Le maire Bourelle et le Conseil municipal se sont engagés à prendre les moyens nécessaires pour faire exclure par Québec les propriétés faussement identifiées sur son territoire.

Le maire a demandé dès lundi à rencontrer les ministres des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, et de la Métropole, Chantal Rouleau. Un mandat a aussi été confié à une firme d’avocats pour déterminer les options légales à prendre à défaut du retrait des propriétés erronément identifiées à Beaconsfield.

Conscient que ses données sont erronées et doivent être corrigées, le ministère a accordé une deuxième révision de ses cartes par la population et les villes. La deuxième révision, après celle de juillet, se termine le 19 août.

La Ville enverra ce soir une lettre aux citoyens concernés pour les informer du décret et obtenir une déclaration de leur part sur leur situation individuelle. Ces informations pourront servir à défendre leurs intérêts.

Cliquez ici pour consulter la résolution adoptée suite à la séance extraordinaire du Conseil municipal de la Ville de Beaconsfield tenue le 17 juillet. 

Le 9 juillet 2019 – Le gouvernement du Québec a déposé le projet de décret 564-2019, le 17 juin 2019, concernant la déclaration d’une zone d’intervention spéciale afin de favoriser la gestion des zones inondables. Ce projet de décret et son effet de gel ont une grande incidence sur la Ville de Beaconsfield.
 
Lors de la séance du Conseil du 8 juillet, le maire Georges Bourelle et les membres du Conseil ont adopté une résolution pour s’opposer au projet de décret provincial concernant l’établissement d’une zone d’intervention spéciale (ZIS) et ses effets sur les propriétés à proximité du Lac Saint-Louis qui sont incluses dans cette zone à Beaconsfield.
 
« Il est clair que les zones inondables à Beaconsfield doivent être revues car elles sont erronées.  Nous croyons que le gouvernement a procédé de façon arbitraire afin de produire le plus rapidement possible un document qui démontrait sa rapidité décisionnelle. Par contre, la zone décrétée n’a aucun sens et les impacts sont majeurs pour les 200 résidences ciblées, qui d'ailleurs n'ont jamais été inondées en 2017 et 2019 comme le suggère le projet de décret », déclare le maire Bourelle.
 
Le 2 juillet denier, la Ville a également rencontré le ministère des affaires municipales et de l’habitation (MAMH) et a clairement manifesté son opposition à cette carte de ZIS dans sa forme actuelle.
 
Par sa résolution, le Conseil demande au ministre de modifier sans délai l’actuel projet de décret de manière à exclure la Ville de Beaconsfield de la zone d’intervention spéciale puisqu’aucun bâtiment de la Ville n’a été inondé en 2017 et en 2019.
 
 
La Ville de Montréal effectuera des travaux sur le réseau d’alimentation en eau potable sur le boulevard Beaconsfield, entre la rue Kenwood et le boulevard Saint-Charles, du 22 juillet au 23 août.
 
Nature des travaux
Construction d’une chambre pour la régulation de pression.
 
Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du projet d’optimisation du réseau d’alimentation principal en eau potable de l’agglomération de Montréal. La construction et la réparation d’infrastructures qui sont nécessaires à la régulation de pression permettront notamment de mieux contrôler le débit d’eau dans le réseau d’aqueduc.
 
Circulation
  • Fermeture complète du boulevard Beaconsfield. Chemins de détours et itinéraires alternatifs proposés.
  • La circulation de cyclistes sur la piste cyclable sera maintenue.
 
Impacts appréhendés de ces travaux
Accès aux bâtiments : en tout temps, l’accès piétonnier aux bâtiments situés aux abords du chantier sera préservé. Les trottoirs seront généralement accessibles, mais pourraient être entravés lors de certaines phases.
 
Alimentation temporaire lors de la fermeture d’eau
Une alimentation temporaire sera mise en place lors de la fermeture d’eau pour la réalisation des travaux. Certaines résidences seront directement branchées sur le réseau temporaire. Celles-ci seront avisées quelques jours avant le branchement.
 
Pour plus de renseignements, appelez le 311 ou consultez le ville.montreal.qc.ca/chantiers 

Le gouvernement du Québec a déposé le 17 juin 2019 un projet de décret désignant une Zone d’intervention spéciale (ZIS). Toutes les propriétés de la Ville situées sur les rives du lac St-Louis sont affectées par ce projet de décret. La Ville a communiqué avec les résidences concernées.

Le décret du gouvernement impose à la municipalité un moratoire (effet de gel) sur l’émission de tout permis et certificat touchant ces propriétés.

Le gouvernement du Québec tiendra par ailleurs une consultation publique sur ce projet à l’hôtel Holiday Inn & Suites Pointe-Claire Montréal Aéroport (6700, route Transcanadienne) le jeudi 4 juillet 2019 à 19 h.

Nous vous invitons à consulter le site du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation sous la rubrique « Inondations printanières 2019 – Zone d’intervention spéciale »

Vous y trouverez l’ensemble de la documentation applicable à ce décret, dont la carte montrant les zones affectées.

Pour joindre le Secrétariat à la région métropolitaine du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation : metropole@mamh.gouv.qc.ca ou 514 873-3860.

bike safety signDe récentes modifications au Code de la sécurité routière permettent maintenant aux municipalités d’autoriser le passage des cyclistes sur le trottoir lorsque des voies désignées pour ceux-ci ne peuvent être aménagées et lorsqu’il n’est pas sécuritaire de rouler sur la chaussée. 
 
La Ville de Beaconsfield a donc récemment installé des enseignes afin d’informer les usagers qu'il est possible de rouler à vélo sur les trottoirs du boulevard St-Charles, entre l'autoroute 20 et la limite de Kirkland. 
Nous aimerions toutefois rappeler à tous les usagers que ces nouvelles dispositions viennent avec des obligations de la part des cyclistes. Ainsi, le cycliste sur le trottoir doit circuler à vitesse raisonnable et prudente, et toujours accorder la priorité aux piétons.  
 
À l'approche d'un piéton, le cycliste a donc l'obligation de réduire sa vitesse, de s'assurer que le piéton soit conscient de sa présence et de ne le dépasser que si l'espace disponible le permet. Le non-respect de ces règles pourra entraîner une contravention.
 
Pour plus de renseignements, visitez codesecuriteroutiere.gouv.qc.ca
La Ville de Beaconsfield annonce le lancement d’une nouvelle plateforme citoyenne qui permettra à ses résidents de centraliser leurs interactions avec la Ville.
 
Plusieurs villes ont déjà pris ce tournant numérique avec succès. Nous sommes donc heureux d’annoncer ce pas vers la numérisation des communications de Beaconsfield. 
 
L’accès à la plateforme bciti peut se faire via un ordinateur, une tablette ou un téléphone intelligent. L'utilité de l'application continuera de croître au fur et à mesure que de nouvelles fonctionnalités seront implémentées. Les citoyens peuvent dès maintenant profiter des options suivantes : 
 
  • Recevoir des avis et des nouvelles importantes de la Ville par courriel ou par texto
  • Faire des requêtes, poser des questions ou émettre des commentaires et suivre l'avancement de leur dossier en ligne et en temps réel
  • Signaler un problème non urgent

« C’est avec beaucoup de fierté que nous lançons bciti à Beaconsfield. Nous sommes convaincus que cette nouvelle plateforme multiservices transformera positivement les relations que nos résidents entretiennent avec l’administration de la Ville. Pour se développer dans l'ère numérique, une ville doit pouvoir compter sur l’engagement de ses résidents, en plus d’être en mesure de communiquer avec eux très rapidement. Des citoyens mieux informés sont des citoyens plus impliqués », a déclaré le maire Georges Bourelle.
 
Au cours des prochains mois, d’autres services seront ajoutés à la plateforme : consultations citoyennes en ligne, un calendrier des activités, une carte citoyenne numérique offrant un accès direct au dossier sécurisé du résident, dont les inscriptions aux activités des loisirs, de la bibliothèque et bien plus!
 
L’application est disponible pour les téléphones Android et iOS. Pour adhérer à bciti, visitez beaconsfield.b-citi.com
Le 28 janvier 2019 – La Ville de Beaconsfield est fière d’annoncer qu’elle participera au Projet d’électrification des camions et transports spécialisés municipaux – Volet Étude – (PéCTS) avec les villes de Nicolet, de Plessisville et de Varennes.  Mené par la Société d’innovation en environnement et YHC Environnement, les quatre villes contribueront à l’étude de faisabilité misant à évaluer les considérations techniques et financières sur l’électrification de la flotte municipale.
 
Le projet PéCTS permettra de développer des solutions pour électrifier les camions ou certaines de leurs composantes afin de réaliser une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’au moins 20 % et de diminuer les impacts environnementaux liés au transport.
 
En plus de la réduction des GES dans l’identification de solutions, les bénéfices visés de cette étude comprennent la réduction des dépenses énergétiques, l’optimisation de la gestion des camions municipaux, le développement de nouvelles expertises régionales en matière d’électrification des transports, et une modernisation des véhicules de la flotte municipale.
 
« Les municipalités jouent un rôle central dans la protection du climat, car elles ont un impact direct ou indirect sur près de la moitié des émissions de GES du Canada. Pour Beaconsfield, il ne fait aucun doute que l’environnement est un enjeu important et qu'il va de soi d'encourager le développement de solutions technologiques visant à réduire l'empreinte écologique du transport. Grâce au projet PéCTS, cette collaboration entre municipalités québécoises nous permet de multiplier nos efforts dans cette démarche conjointe au bénéfice de nos communautés respectives », affirme Georges Bourelle, maire de Beaconsfield.
 
La réalisation du projet PéCTS se fait grâce au financement du programme Municipalités pour l’Innovation Climatique de la Fédération canadienne des municipalités (FCM). La FCM a versé une subvention de 95 440 $ pour le volet étude de ce projet.
Le 9 janvier 2019 – La Ville de Beaconsfield est fière d’avoir été sélectionnée pour participer à l’élaboration du Tableau de bord Communautés Smart Energy. Les organisations sans but lucratif QUEST et Pollution Probe font appel à neuf municipalités de diverses régions du Canada qui les aideront à mettre au point une feuille de route qui trace le parcours à suivre pour opérer une transition vers l’émergence de « collectivités écoénergétiques intelligentes », et qui servira à évaluer les progrès. Les « collectivités écoénergétiques intelligentes » améliorent l’efficacité énergétique, limitent les coûts liés à la consommation énergétique, renforcent la fiabilité énergétique et réduisent les émissions de gaz à effet de serre.
 
 « Beaconsfield est l’unique ville québécoise à accéder à la liste restreinte du projet pilote de QUEST. Nous sommes fiers de cette collaboration avec d’autres municipalités avant-gardistes du Canada tout entier, qui servira à inciter notre population à se joindre à nous pour devenir une collectivité plus durable, autonome et résiliente face aux changements climatiques », a déclaré le maire Georges Bourelle.
 
Le Tableau de bord est un outil d’analyse comparative et d’évaluation qui aidera à jauger les progrès réalisés par les collectivités écoénergétiques intelligentes au Canada. Beaconsfield se joindra à Bridgewater, à Calgary, à Grande Prairie, à Inuvik, à London, à Yellowknife, à Markham et à Campbell River pour faire part de leurs points de vue sur les meilleures façons de mesurer les progrès effectués vers l’efficacité énergétique. À l’issue du projet pilote, Beaconsfield recevra un rapport de pontage qui viendra étayer ses efforts de planification énergétique communautaire actuellement en cours.
 
Pour en savoir plus sur QUEST et sur le Tableau de bord Communautés Smart Energy, visitez questcanada.org/scorecard
Des représentants de la Ville ont participé à une première rencontre avec le MTMDET le 11 octobre 2018. La rencontre avait comme objectif de faire démarrer le projet. La firme retenue par le Ministère était présente à la rencontre, soit WSP, qui a présenté son échéancier de travail et des enjeux perçus. Les prochaines étapes consistent à analyser les emprises et à établir le ou les concepts retenus selon les résultats des analyses. 
 
Un premier livrable devrait être soumis dans 6 mois. Des séances de consultations avec les citoyens devraient ensuite prendre place. L’échéancier initial est respecté puisque le dépôt de l’Étude d’avant-projet préliminaire pour la construction d’un mur antibruit au sud de l’autoroute 20 à Beaconsfield est prévu à l’automne 2019.
En conformité avec les recommandations du Plan directeur des parcs, le parc Heights fera l’objet d’un réaménagement en 2019. L’objectif est de créer un parc accessible à tous qui favorise le jeu et l’interaction sociale aux résidents de tout âge.
 
Trois séances Portes ouvertes organisées en novembre ont permis aux résidents de voir les plans conceptuels et de donner leur avis sur la refonte du parc Heights. 
girl swing  
Consultez les plans des deux concepts proposés pour le réaménagement du parc Heights ainsi que des documents complémentaires relatifs au mobilier urbain et aux équipements :
 

 

 
211Un service d’information et référence disponible 7 jours par semaine, de 8 h à 18 h, 365 jours par année qui sera, à terme, ouvert 24 heures par jour.
 
Le 211 rend également disponible sur le web toutes les informations sur les ressources sociocommunautaires. Toutes les informations sur les sites 211 sont mises à jour annuellement en collaboration avec les organismes.
 
Le 211 est  un éclaireur auprès des gouvernements et décideurs, qui par l’analyse des statistiques d’appels et de fréquentation du site Web, permet de suivre l’évolution des besoins sociaux et de déterminer les ressources manquantes pour y répondre.
 
Le  service 211 permet de combattre la pauvreté et l’exclusion sociale, en permettant aux gens aux prises avec des besoins sociaux non urgents d’être informés rapidement sur les ressources sociocommunautaires de proximité qui leur viendront en aide, et donc de pouvoir trouver les solutions pour se sortir d’une situation précaire
 
Le 211 est un service gratuit et grandement accessible notamment pour les personnes démunies, aînées et les nouveaux arrivants 
 
 

sewer grate 2sewer grate rectLe service des Travaux publics a remarqué que certaines conduites d’égouts dans votre secteur sont bloquées par l’accumulation de petites branches et autres menus débris qui ne peuvent s’y retrouver que par une insertion volontaire dans les trous des regards.  Récemment, l’accumulation de ces débris a causé de nombreux refoulements d’égouts.

Nous sollicitons votre coopération pour enrayer ce problème récurrent dans votre secteur en vous demandant d’informer vos enfants et qui conque vous pourriez apercevoir insérer des débris dans les trous des regards des conséquences de cette pratique.

Nous vous remercions de votre collaboration.

 

Accueil réservé des citoyens autant pour son utilité que pour son financement

Le 20 novembre 2015 – Les citoyens de Beaconsfield sont réservés autant au sujet de l’utilité de l’installation d’un mur antibruit au sud de l’autoroute 20 que sur son mode de financement, malgré l’offre d’exception faite par le ministre des Transports, Robert Poëti, pour le réaliser.

C’est ce que révèle un sondage Léger Marketing réalisé auprès de 600 adultes résidents à Beaconsfield, du 16 au 23 octobre derniers, dont les résultats ont été pondérés par le sexe, l’âge, le statut de propriétaire-locataire et le district de résidence. Une telle recherche reflète la position de l’ensemble des citoyens autant sur la pertinence du projet que la manière de le financer. Les résultats comportent une marge d’erreur de 4 %, et ce, 19 fois sur 20.

« Nous avons fait réaliser ce sondage pour bien connaître la position de l’ensemble de la population pour ce projet. Ce que nous constatons confirme la prudence avec laquelle nous abordons ce dossier depuis le début », explique le maire Georges Bourelle.

Les résultats du sondage montrent que la « majorité des citoyens ne semblent pas convaincus de la nécessité du mur antibruit […] parce qu’ils doutent de son efficacité, de son esthétisme ou désapprouvent les coûts engendrés pour réaliser le projet, analyse le sondeur.

« Cette première étape de consultation nous permet de bien cadrer les enjeux à considérer pour donner suite ou non à l’offre ministérielle. Nous adressons maintenant les formules de financement et de consultation pour veiller à ce que la décision soit prise en toute transparence, dans le cadre d’un exercice démocratique respectueux des uns et des autres », ajoute le maire.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, a récemment proposé d’assumer 75 % des coûts du projet au lieu de la moitié. Malgré cette offre d’exception, Beaconsfield devrait assumer environ 5 millions de dollars.

Les résultats du sondage démontrent que dans les trois quartiers qui sont les plus rapprochés de l’autoroute 20, la problématique sonore causée par la voie rapide affecte tout juste une majorité des répondants alors que dans les trois autres districts, les répondants disent être peu ou pas affectés.

Pour ceux qui s’opposent au projet, les deux principales raisons évoquées sont les coûts (53 %) et le fait qu’ils ne sont pas directement concernés par les bruits générés par les véhicules sur l’autoroute (46 %).

Cette dynamique est encore plus prononcée quand est soulevée la question des coûts. Les districts les plus impactés souhaitent un partage général des frais tandis que ceux qui le sont moins ou pas estiment que les frais devraient être assumés par les propriétaires affectés.

Cliquez ici pour consulter le sondage et ses résultats (PDF)

 

La Ville de Beaconsfield a un système d'appels automatisés, CodeRED, afin d'être en mesure d'aviser les citoyens en cas d'urgence. Il s'agit d'un système efficace qui permet de rejoindre un très grand nombre de personnes en très peu de temps et qui pourra être déployé dans un secteur précis, même une rue, si, par exemple, un bris d'aqueduc forçait une interruption de l'alimentation en eau potable. Dans d'autres cas, les autorités pourraient y avoir recours lors d'un accident environnemental, d'une fuite de gaz, ou d'autres situations d'urgence. L'avis pourrait alors inclure des consignes à suivre.

Votre numéro de téléphone est confidentiel, vous possédez seulement un cellulaire ou vous avez emménagé au cours des derniers mois ?
La base de données du système CodeRED contient présentement les numéros de téléphone des lignes terrestres sur notre territoire. Lors d'une situation d'urgence, les citoyens sont avisés grâce à un appel téléphonique soit à la maison, soit sur le cellulaire, ou aux deux numéros. Si votre numéro de téléphone n'est pas inscrit, vous ne recevrez pas d'appel. Le système d'appels automatisés CodeRED offre aux individus et aux entreprises la possibilité d'ajouter leurs propres numéros de téléphone résidentiels ou cellulaires directement dans la base de données du système. Cette procédure est possible via notre site web en cliquant sur le bouton CodeRED.

Affichage de l'appelant

Lorsque vous voyez le numéro 866 419-5000 sur votre afficheur, vous saurez que l'appel provient de la Ville. Si vous souhaitez entendre le dernier message qui a été livré sur votre ligne téléphonique, composez ce numéro à nouveau.

Ce projet vient bonifier d'autres procédures déjà établies dans le plan des mesures d'urgence de la Ville pour assurer une meilleure efficacité lors des situations d'urgence.