Les risques environnementaux sont responsables du quart de la charge mondiale de morbidité et de plus du tiers chez les enfants. En tête de cette liste, la diarrhée, les infections des voies respiratoires inférieures, diverses formes de traumatismes non intentionnels et le paludisme. La charge de morbidité est beaucoup plus élevée dans les pays en développement, même si pour certaines maladies non transmissibles, comme les maladies cardio vasculaires et les cancers, la charge de morbidité par habitant est plus importante dans les pays développés. Les répercussions sur la santé des risques liés à l’environnement concernent plus de 80 maladies et types de traumatisme. Des interventions bien ciblées peuvent éviter une grande partie de ces risques liés à l’environnement.

Pour en savoir plus, visitez le site de l’Organisation mondiale de la santé : www.who.int

Autres resources:

Le radon domiciliaire

Le radon est un gaz radioactif d'origine naturelle qui provient de la désintégration de l'uranium présent dans la croûte terrestre. Il est présent partout à la surface du globe bien que son émission et par conséquent, sa concentration ne soient pas uniformes. Le radon peut s'infiltrer dans les bâtiments essentiellement par les fissures et autres voies d'entrée au niveau du soubassement.

Le radon est peu présent dans l'air extérieur (1 à 10 Bq/m3), car il y est grandement dilué. Cependant, il peut s'infiltrer dans les bâtiments publics et résidentiels. Dans l'air intérieur des maisons, le radon peut être présent en plus grande quantité. Habituellement, les teneurs en radon varient entre 30 et 100 Bq/m3.

En général, le radon peut s'infiltrer dans une maison par différentes voies :

  • les planchers en terre battue ;
  • les fissures de la dalle de béton ;
  • les fissures des murs de fondation ;
  • les puisards ;
  • les vides sanitaires ;
  • les joints ;
  • les ouvertures autour des conduits d'évacuation (ex. les raccords de tuyauterie).

La présence du radon dans l'air intérieur des maisons est due à plusieurs circonstances :

  • la grande concentration de radon dans le sol (importance de la source);
  • la faible ventilation des lieux (débit d'aération;
  • la grande étanchéité de la maison ;
  • la pression négative dans l'enveloppe du bâtiment.

Le radon peut être présent dans l'eau potable et être émis sous forme gazeuse dans la douche. Par contre, dans la majorité des cas, il n'y est pas en concentration suffisante pour représenter une réelle menace à la santé.

Pour lire le texte intégral, visitez le site du ministère de la Santé et services sociaux msss.gouv.qc.ca.